Aviculture: 8èmes journées scientifiques internationales à Dakhla

Aviculture-DakhalaLes travaux des 8èmes journées scientifiques internationales sur l’aviculture se tiennent ces vendredi et samedi à Dakhla, au sud du Maroc, sous le thème «Aviculture en zones arides et semi-arides», avec la participation de plus de 250 experts marocains et étrangers.
Cette rencontre est organisée, sous le Haut patronage du Roi Mohammed VI, par l’Association marocaine de pathologie aviaire (AMPA) en partenariat avec le Ministère de l’agriculture et de la pêche maritime, l’Institut agronomique et vétérinaire Hassan II de Rabat et la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole (FISA).
Les débats de la journée du vendredi, se sont focalisés sur la pratique des activités avicoles dans les zones arides, en Afrique de l’Ouest. Les experts et spécialistes du secteur ont ainsi abordé les volets de l’alimentation et de la nutrition de volaille, la substitution de la farine de poisson et biodisponibilité des minéraux, la production et la qualité des phosphates utilisés dans l’alimentation animale et les maladies nutritionnelles chez les volatiles.
Les débats de la deuxième journée, se sont articulés autour des questions liées à la santé en aviculture, aux maladies aviaires et aux dominantes pathologiques en aviculture au Maroc, précise les organisateurs dans un communiqué.
Le secteur avicole au Maroc est l’un des secteurs les plus dynamiques dans le tissu économique national. Au cours des quatre dernières décennies, le secteur avicole, toutes filières confondues, a enregistré un taux d’accroissement moyen d’environ 7,4% pour la production de viandes de volaille (poulet de chair et dinde) et 5,7% pour la production d’œufs de consommation.
Grâce à leurs prix relativement bas par rapport aux autres produits d’origine animale (viandes rouges et poissons), les produits avicoles sont largement consommés au Maroc, où ils constituent une grande source de protéines animales surtout pour les consommateurs à faibles revenus.
Pour la tenue de ces journées scientifiques, le choix a été porté sur la ville de Dakhla qui offre à l’instar d’une grande partie du littoral de la région d’Oued Eddahab-Lagouira, un fort potentiel pour le développement des activités avicoles et notamment l’élevage d’autruches qui reste relativement peu développé dans le Royaume.

About Chakib el habti

Check Also

Fermeture de Guerguerate : Les armateurs espagnols débarquent leur poisson à Dakhla au lieu de Nouadhibou

La paralysie du trafic routier au poste frontière marocain de Guerguerat par des séparatistes du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *