Dernières nouvelles
Les petits producteurs d’agrumes du Souss Massa se plaignent de la faiblesse des prix

Les petits producteurs d’agrumes du Souss Massa se plaignent de la faiblesse des prix

La mise en place dans la région Souss-Massa d’une nouvelle station d’emballage et de conditionnement des agrumes destinés à l’export, pourrait résoudre le problème des faibles prix de ces produits sur le marché local dont souffrent actuellement les agriculteurs.

De nombreux producteurs agrumicoles qui participaient à une réunion organisée, en fin de semaine dernière, par la chambre d’agriculture du Souss-Massa, se sont réjouit par la réalisation de cette nouvelle structure appelée à alléger le poids de l’offre sur le marché local.

Le prix de vente des agrumes passe de 4 DH à 40 centimes le Kg au niveau du marché local, ce qui amplifie chaque année, les plaintes des petits producteurs de la région pour la faiblesse du cours de leurs marchandises.

C’est la régulation du marché local qui pose encore problème. Face à la surabondance de l’offre et au manque des stations d’emballage et de conditionnement, les petits producteurs sont également confrontés aux problèmes de la logistique et des circuit de commercialisation contrairement aux grands agriculteurs qui ont plus de facilités d’accès aux stations d’emballage et affectent le gros de leur production à l’export.

D’après une déclaration de Youssef Jebha, président de la Coopérative Zaouia, cité par le quotidien «LesEco.ma» dans son numéro du 19 décembre, «seules 50 unités (d’emballage) opèrent au Maroc, avec une capacité d’environ 800.000 tonnes, dont 20 stations traitant près de 420.000 tonnes dans la région du Souss».

Outre la difficulté d’accès aux stations d’emballage et de conditionnement des agrumes, les petits producteurs souffrent aussi des problèmes du transport de leurs marchandises par camions, la mobilisation des caisses en plastique, vendues au prix de 60 DH, en plus de la question des certificats phytosanitaires, de la transformation limitée des produits et de l’encombrement au niveau du port d’Agadir, qui ne peut plus absorber la totalité des agrumes de la région destinés à l’export.

Les contraintes logistiques se font également sentir un peu plus pour les produits marocains en partance vers l’Afrique subsaharienne, où les droits douaniers sont encore excessifs selon les professionnels.

Les petits agrumiculteurs du Souss ne sont pas les seuls à être confrontés à de tels obstacles, c’est aussi le cas pour la majorité des agriculteurs marocains qui travaillent à leur propre compte et ne sont pas membres d’une structure corporative.

 

A propos de Chakib el habti

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page