Dernières nouvelles
La FISA dément l’utilisation de produits cancérigènes dans l’alimentation de la volaille

La FISA dément l’utilisation de produits cancérigènes dans l’alimentation de la volaille

La Fédération Interprofessionnelle du Secteur Avicole au Maroc (FISA) a démenti dans un communiqué, les rumeurs véhiculées en début de semaine par un média marocain, sur l’utilisation de produits cancérigènes dans l’alimentation de la volaille.

Le journal indépendant «Assabah» a en effet, publié la «UNE» de son édition du lundi 4 septembre dernier, un article sous le titre «Aliments cancérigènes dans les fermes avicoles», précisant que les services vétérinaires de l’ONSSA mènent des contrôles sur des aliments supposés cancérigènes au niveau des fermes avicoles.

Contacté par la Fédération, l’Office National de Sécurité Sanitaire des produits Alimentaires lui a confirmé que l’information publiée sur le journal Assabah est fausse et qu’aucun de ses services n’a été mandaté ces derniers jours, d’enquêter sur la présence dans des élevage avicoles, de produits ou daliments «supposés» cancérigènes.

La FISA précise par ailleurs, que le Maroc n’importe pas d’aliments composés pour la volaille et que tous ses besoins sont satisfaits par la production nationale et une partie de sa production est même exportée.

Les usines de fabrication d’aliments composés dans le Royaume, ajoute la Fédération, offrent une capacité de production annuelle de 6,5 millions de tonnes, alors que le marché national ne peut absorber que 4,2 millions de tonnes. De ce fait, le marché est donc régit par une concurrence vive entre les usines ce qui est de nature à empêcher toute possibilité de spéculation ou de monopole.

La production d’aliments composés est régie par un ensemble de textes législatifs dont la loi 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires qui soumet l’activité de production des aliments composés à une autorité préalable de la part des services de l’ONSSA avec l’engagement d’assurer un suivi rigoureux de toutes les étapes de fabrication et de manutention de manière à garantir un aliment composé de qualité qui respecte les normes reconnues mondialement.

Pour rappel, la FISA est au vu de la loi, l’unique interlocuteur des opérateurs du secteur avicole, de l’Administration, de la société civile et des organes de la presse écrite, électronique et audiovisuelle sur toutes les questions et aspects en rapport avec les activités de la filière avicole au Maroc.

A propos de Chakib el habti

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page