Dernières nouvelles
La FISA réagit aux rumeurs de mortalité de volaille véhiculées par les médias

La FISA réagit aux rumeurs de mortalité de volaille véhiculées par les médias

La Fédération Interprofessionnelle du Secteur Avicole (FISA) a qualifié dans un communiqué publié le 5 août dernier, de fantaisistes les informations relayées par des quotidiens nationaux faisant état de la perte par endroit jusqu’à 20% des effectifs de certains élevages de volaille.

En l’absence d’enquêtes rigoureuses sur le terrain officiellement initiées par les services vétérinaires de l’ONSSA, précise la fédération, le chiffre avancé par ces médias ne correspond en aucune manière à la réalité et il est même de nature à déstabiliser le marché et faire le jeu des spéculateurs.

Pourtant, certains journaux citent le président de l’Association marocaine des aviculteurs, Jaber Abou Bakr qui a affirmé que «20% de l’élevage de volaille est décimé», un chiffre, dit-il, qui risque d’être revu à la hausse dans les prochains jours.

Depuis le début de la canicule cet été, le marché de la volaille est approvisionné selon la FISA, à un rythme normal et régulier et les prix sont restés stabiles oscillant dans une fourchette moyenne de 11 à 13 DH le kilo vif au départ des fermes.

En période de canicule, ajoute la Fédération, le taux de mortalité des volailles pourrait atteindre 5 à 6%, voir plus en cas de chergui, ce qui engendre parfois des chutes de performances zootechniques au niveau de la production et un ralentissement du cycle de croissance des volatiles.

Par contre, le vent chergui constitue un facteur déstabilisant, et occasionne chaque année des pertes conséquentes en termes de poids et de recette pour les éleveurs.

Pour atténuer les pertes chez les éleveurs, la FISA a demandé et obtenu du Ministère de l’Agriculture, la mise en place de subventions pour l’acquisition de matériel de refroidissement des bâtiments d’élevage avicole.

Le matériel de brumisation est ainsi subventionné à hauteur de 30% du coût avec un plafond de 18.000,00 DH/bâtiment de 500 m² minimum et du système Pad Cooling pour les unités d’élevage avicoles: 30% du coût avec un plafond de 30.000,00 DH/bâtiment de 500 m² minimum et un plafond de 120.000 DH/bâtiment de 500 m² minimum pour la pondeuse en cage.

Ces trois dernières semaines, les températures dans certaines régions du Royaume, des pics de 46 °C, accompagnés parfois du chergui ce qui a impacté sensiblement le volaille, surtout dans les unités qui ne sont pas équipées de systèmes de brumisation et de Pad Cooling qui permettent de rabaisser la température d’une dizaine de degrés et de rafraîchir la volaille,

A propos de Abdenbi EL OUADGHIRI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page