Dernières nouvelles
Maroc : Après les bovins, les ovins et caprins seront vaccinés contre la fièvre aphteuse

Maroc : Après les bovins, les ovins et caprins seront vaccinés contre la fièvre aphteuse

L’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a décidé d’étendre aux ovins et caprins, la campagne de vaccination du cheptel national après le constat d’atteinte par ces espèces du virus de la fièvre aphteuse qui ne touchait depuis le début de cette année que les bovins indique l’Office dans un communiqué.

Dans le cadre du suivi de l’état sanitaire du cheptel national des bovins, ovins et caprins, les services vétérinaires de l’ONSSA ont mené récemment sur le terrain, des investigations ayant conduit à la découverte «de cas de boiterie chez les ovins et caprins adultes sans gravité sur leur état sanitaire et des mortalités principalement chez les naissances d’ovins et de caprins de moins d’un mois d’âge» notamment dans les régions de Fès-Meknès, de l’Oriental et de Rabat-Salé-Kénitra, indique le communiqué.

Des analyses de laboratoire «approfondies», ajoute l’Office, ont «permis de mettre en évidence une circulation du virus de la fièvre aphteuse chez les ovins et caprins, dont la caractérisation moléculaire a montré qu’il s’agit de la même souche virale qui a touché les bovins au début de l’année 2019, à savoir le virus  »O/EA-3, East Africa »».

L’ONSSA assure par ailleurs que le programme de lutte engagé au niveau national a permis de maîtriser cette maladie chez les bovins grâce notamment à la vaccination généralisée du cheptel bovin qui compte près de 3 millions de têtes.

L’Office précise à ce propos, que des actions de lutte seront étendues aux ovins et caprins à partir du mois de juin prochain, «dès réception du vaccin adapté à cette nouvelle souche virale».

L’ONSSA rappelle enfin, que la fièvre aphteuse est une maladie spécifique aux animaux et n’est pas transmissible à l’Homme, assurant que l’état sanitaire du cheptel bovin, ovin et caprin est globalement satisfaisant et que les services vétérinaires suivent de près l’évolution de l’état de santé du cheptel national.

A propos de Abdenbi EL OUADGHIRI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page