Bon déroulement de la cueillette des cerises dans la province de Sefrou

La campagne de cueillette des cerises se déroule dans de bonne conditions dans la province de Sefrou qui s’attend cette année à une production estimée à 3.000 tonnes, contre 2.200 tonnes l’année précédente, soit une hausse de 36%, d’après les prévisions de la direction provinciale de l’Agriculture (DPA).

Les services de la DPA prévoient également un rendement moyen de 6,5 tonnes à l’hectare dans cette province où le cerisier occupe une superficie globale de 500 ha, soit 5% de la superficie des rosacées.

Les plantations du cerisier à Sefrou abritent de nombreuses variiétés dont notamment le bigareau, le burlat, le bigareau van, le bigareau hedelfingen, le folfer, le napoleon, le big summit, le big sunburst, le stark, le sweetheart, le big lapin et le cœur de pigeon.

Selon la DPA de Sefrou, la saison de la cueillette des cerises génère quelque 30.000 journées de travail, pour une rémunération globale de l’ordre de 2,4 millions de DH.

Le cerisier est mis à l’honneur à pareille époque de l’année, dans le cadre du festival des cerises de Sefrou, qui remonte à 1920 et qui a été inscrit en 2012 par l’UNESCO sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Mais la 100ème édition du festival des cerises qui était programmée pour le mois de juin 2020, a été tout simplement annulée par les organisateurs, à cause de la crise liée à la pandémie du coronavirus.

Considéré comme le doyen des festivals du Maroc, cet événement est « le cinquième patrimoine culturel marocain inscrit sur la liste représentative de l’UNESCO, après l’espace culturel de la place Jemaa el-Fna de Marrakech, le Moussem de Tan-Tan, la diète méditerranéenne et la fauconnerie, un patrimoine humain vivant ».

Par ailleurs, il est prévu dans le cadre du pilier II du Plan Maroc vert (PMV), la plantation de 100 hectares de cerisier dans la commune rurale Laanoucer avec des variétés importées ainsi que l’entretien de 220 ha de vergers de cerisiers et l’amélioration de leur rendement pour un coût global de 15 millions de DH, a confié à la MAP, le directeur provincial de l’agriculture à Sefrou, Mohamed Mezzour.

About Chakib el habti

Check Also

L’ONSSA met le point sur les importations de pesticides interdits en Europe

L’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a réagi au rapport sur l’exportation …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *