Maroc/Aviculture : Les provendiers baissent le prix de l’aliment composé

Les fabricants de l’aliment composé destiné à la volaille et au gros bétail ont été appelés par leurs associations à réviser à la baisse les prix de ente de leurs produits. Ces prix devraient réduits, à compter du 24 décembre courant, de 15 centimes le kilo. Cette décision a été convenue lors d’une réunion tenue cette semaine par l’Association des fabricants d’aliments composés (AFAC) et  l’Association nationale des producteurs des viandes de volailles (APV), en présence du directeur de la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole au Maroc (FISA), Chaouki El Jirari.
La baisse des prix de l’aliment composé intervient sur fond des difficultés conjoncturelles dont pâtissent les opérateurs des produits d’origine animale, aviculteurs et éleveurs de gros bétail.
Elle a été également décidée suite aux mesures incitatives prises par le gouvernement de manière anticipée avant l’entrée en vigueur de la loi de Finances 2013.
Malgré l’instabilité des cours des matières premières sur le marché international, précise un communiqué, l’AFAC « invite vivement l’ensemble des provendiers à réviser leurs tarifs respectifs à la baisse et ce, à compter du lundi 24 décembre ».
Le directeur de la FISA, rappelle à ce propos, qu’à l’occasion de l’inauguration du 15ème Salon international de l’aviculture  «Dawajine-2012 » tenu fin novembre à Casablanca, le ministre de l’Agriculture, Aziz Akhannouch avait effectivement annoncé une batterie de mesures incitatives incluses dans le cadre de la loi de finances 2013. Parmi ces mesures, il a été décidé de réduire les droits d’importation à 2,5% pour certaines matières premières qui, jusqu’à cette date, n’étaient pas assujetties à ce taux. Sur le plan fiscal, la TVA appliquée au secteur, a été harmonisée au taux de 7% aussi bien en amont qu’en aval de l’industrie provendière. Celle-ci a été en outre, autorisée pour la première fois, à intégrer le blé fourrager dans la fabrication de l’aliment composé.
Si avec les mesures prises par le gouvernement en guise de soutien aux aviculteurs et éleveurs du gros bétail, les provendiers conviennent de baisser les prix de l’aliment composé qui constitue entre 60 et 90 % du coût de production des produits avicoles (viandes blanches et œufs de consommation), tous les intervenant dans les filières de l’élevage seront largement soulagés et verront leur marge bénéficiaire s’améliorer.

About Chakib el habti

Check Also

Maroc-Covid-19 : Les abattoirs industriels de volaille perdent 500 Mdh de chiffre d’affaires en trois mois

Les abattoirs industriels de la volaille au Maroc déclarent avoir perdu en trois mois, 500 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *