L’apport des bailleurs de fonds au Plan Maroc Vert est de 15 MMDH

akannouchL’apport des bailleurs de fonds pour le financement des projets prévus par le Plan Maroc Vert (PMV) a atteint 15,1 milliards de DH. 1,4 milliard de DH de nouveaux financements ont été sécurisés auprès des partenaires du royaume.

Ces financements, a indiqué le ministre marocain de l’Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch, ont été décaissés à hauteur de 65% et la moitié des projets lancés ont absorbé près de 80% des financements accordés et «sont aujourd’hui à un stade d’exécution avancé».

Ces projets sont aujourd’hui à un stade d’exécution avancé, a-t-il assuré lors de la 4ème table ronde de coordination avec les bailleurs de fonds internationaux tenue le 14 novembre à Skhirat, près de Rabat.

Le ministre a relevé à ce titre, l’identification d’une «banque de projets», alliant aux programmes engagés depuis le démarrage du PMV, de nouveaux projets structurants en matière de R&D, de formation professionnelle, de développement rural et de sécurité sanitaire.

Selon le directeur des statistiques au ministère, Soufiane Larguet, seuls 9 programmes représentant 10% de l’aide octroyée par les bailleurs de fonds accusent un retard d’exécution.

Cinq ans après sa mise en œuvre, a rappelé Akhannouch, le PMV a permis la création de 77.000 emplois permanents et l’équipement de 370.000 HA de terres en systèmes d’irrigation modernes et économes en eau comme le goutte-à-goutte. En matière d’agriculture solidaire, 430 projets ont été lancés, soit 80% de l’objectif global pour un investissement à terme d’environ 12 milliards de DH au profit de 530.000 bénéficiaires.

Le ministre a profité de l’occasion pour solliciter un appui technique des 14 partenaires du Maroc, un appui qui s’il est conjugué à plus de souplesse administrative, a-t-il dit permettrait à terme d’améliorer le suivi, la coordination et l’exécution des programmes.

De son côté, Emmanuel Baudran, chargé de mission à l’Agence Française de Développement (AFD) qui intervenait au nom des bailleurs de fonds, a évoqué les défis à relever dans le cadre de la coopération avec le Maroc, appelant à impliquer davantage les agriculteurs dans la mise en œuvre des projets et à renforcer les capacités des conseillers agricoles.

Il a en outre insisté sur la formation, la requalification sur de nouvelles approches, le renforcement des moyens humains, l’évaluation des résultats et la prise en compte du changement climatique.

Actuellement, l’autosuffisance alimentaire au Maroc, comme l’explique Akhannouch, s’est nettement améliorée pour la majorité des filières avec un taux de couverture 100% pour les fruits et légumes, les viandes rouges et blanches et les œufs.

Néanmoins, les divers chantiers ouverts dans le cadre du PMV à l’horizon 2020, requièrent encore, selon le ministre, des fonds additionnels pour la poursuite de la dynamique de développement agricole et rural et pour asseoir durablement la sécurité alimentaire dans le Royaume.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

Fermeture de Guerguerate : Les armateurs espagnols débarquent leur poisson à Dakhla au lieu de Nouadhibou

La paralysie du trafic routier au poste frontière marocain de Guerguerat par des séparatistes du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *