Maroc/Viandes rouges: Le contrat-programme 2009-2014 dépasse les prévisions initiales

maroc-viandes-rougesLe premier contrat-programme 2009-2014 conclu entre le gouvernement et la Fédération Interprofessionnelle des Viandes rouges (FIVIAR) a dépassé de loin les objectifs initialement fixés.
Intervenant à l’ouverture, le 11 février dernier, des 1ères rencontres nationales des viandes rouges, le ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch, s’est félicité du « grand succès » et des résultats « prometteurs » du premier contrat-programme conclu il y a cinq ans.
Selon le ministre, la production nationale de viandes rouges a atteint 490 mille tonnes en 2013, contre 450 mille tonnes en 2014 et la consommation est passée de 11,7 kg/habitant/an en 2009, à plus de 14,2 en 2014, soit respectivement 10 et 4% de plus que les prévisions initiales.
Au cours de cette même période, le chiffre d’affaires de la filière a augmenté de 25%, et les revenus des éleveurs se sont améliorés de 21/%.
Dans son intervention, Akhannouch a insisté devant les hommes de la profession, sur l’importance de la modernisation des marchés des bestiaux et des abattoirs, afin de réaliser les objectifs escomptés, rappelant, à ce titre, la conclusion en avril à Meknès, du 2ème contrat-programme portant sur la période 2015-2020. Le nouveau contrat-programme porte sur un montant global de 5 milliards de dirhams (MMDH) d’investissement, dont 1,45 MMDH supportés par l’Etat, et 3,55 MMDH d’investissements privés. Ses initiateurs tablent sur une production à 612 mille tonnes de viandes rouges à l’horizon 2020, un chiffre d’affaires de 35 MMDH et une consommation moyenne annuelle de 17,3 kg par habitant.
De son côté, le président de la FIVIAR, Hammou Ouhelli, a expliqué que les performances de la filière ont été obtenues grâce à l’amélioration génétique et de la sélection des races pures ovines et caprines.
Il a en outre, mis l’accent sur le renforcement du contrôle de la salubrité et la lutte contre l’abattage clandestin, notamment à travers la sensibilisation des consommateurs et la création de labels de qualité.
Dans le cadre du 1er contrat-programme, a-t-il rappelé, il a été procédé à la réorganisation et à l’aménagement de 5 marchés de bestiaux et à la mise à niveau et la modernisation de 7 abattoirs.

About Chakib el habti

Check Also

Maroc-Pêche : Les exportations des produits de la mer en hausse de 7% à fin septembre 2020

Les exportations marocaines des produits de la mer ont progressé durant les neuf premiers mois …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *