Maroc/Viandes rouges: Le contrat-programme 2009-2014 dépasse les prévisions initiales

maroc-viandes-rougesLe premier contrat-programme 2009-2014 conclu entre le gouvernement et la Fédération Interprofessionnelle des Viandes rouges (FIVIAR) a dépassé de loin les objectifs initialement fixés.
Intervenant à l’ouverture, le 11 février dernier, des 1ères rencontres nationales des viandes rouges, le ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch, s’est félicité du « grand succès » et des résultats « prometteurs » du premier contrat-programme conclu il y a cinq ans.
Selon le ministre, la production nationale de viandes rouges a atteint 490 mille tonnes en 2013, contre 450 mille tonnes en 2014 et la consommation est passée de 11,7 kg/habitant/an en 2009, à plus de 14,2 en 2014, soit respectivement 10 et 4% de plus que les prévisions initiales.
Au cours de cette même période, le chiffre d’affaires de la filière a augmenté de 25%, et les revenus des éleveurs se sont améliorés de 21/%.
Dans son intervention, Akhannouch a insisté devant les hommes de la profession, sur l’importance de la modernisation des marchés des bestiaux et des abattoirs, afin de réaliser les objectifs escomptés, rappelant, à ce titre, la conclusion en avril à Meknès, du 2ème contrat-programme portant sur la période 2015-2020. Le nouveau contrat-programme porte sur un montant global de 5 milliards de dirhams (MMDH) d’investissement, dont 1,45 MMDH supportés par l’Etat, et 3,55 MMDH d’investissements privés. Ses initiateurs tablent sur une production à 612 mille tonnes de viandes rouges à l’horizon 2020, un chiffre d’affaires de 35 MMDH et une consommation moyenne annuelle de 17,3 kg par habitant.
De son côté, le président de la FIVIAR, Hammou Ouhelli, a expliqué que les performances de la filière ont été obtenues grâce à l’amélioration génétique et de la sélection des races pures ovines et caprines.
Il a en outre, mis l’accent sur le renforcement du contrôle de la salubrité et la lutte contre l’abattage clandestin, notamment à travers la sensibilisation des consommateurs et la création de labels de qualité.
Dans le cadre du 1er contrat-programme, a-t-il rappelé, il a été procédé à la réorganisation et à l’aménagement de 5 marchés de bestiaux et à la mise à niveau et la modernisation de 7 abattoirs.

About Chakib el habti

Check Also

Le géant américain Driscoll’s construit près de Larache, une nouvelle usine de conditionnement de fruits rouges

Déjà présent dans la région de Moulay Bouselham, le groupe américain «Driscoll’s», leader mondial de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *