Dernières nouvelles
Les prix de la volaille en baisse en juin 2014

Les prix de la volaille en baisse en juin 2014

volaille2Le cours moyen du poulet de chair a maintenu sa tendance baissière, affichant un recul de 6% en juin 2015, par rapport au mois de mai dernier. Le prix de la dinde a quand à lui, accusé une baisse plus prononcée de 20%, affichant un prix moyen à la ferme de 14,58 DH le kilo vif.

En revanche le prix de l’œuf de consommation a enregistré une légère hausse durant cette période qui a coïncidé avec le mois de Ramadan.

Selon le dernier bulletin de la fédération interprofessionnelle du secteur avicole (FISA), le prix moyen du poulet de chair à la ferme s’établissait à 10,63 DH le kilo vif en juin, contre 11,35 DH en mai et 12,58 DH en juin 2014, une baisse de 15,5% en glissement annuel.

La tendance baissière des prix de la viande de volaille pour ce premier semestre de 2015 était attendue depuis le début de l’année par la FISA, dont les prévisions étaient basées sur l’évolution de la production de poussins qui était à cette date, en forte augmentation.

L’offre abondante du poussin d’un jour engendre automatiquement une offre de poulet de chair ou de la dinde bien supérieure à la demande du marché, ce qui se traduit par une baisse plus ou mois prononcée des prix de la volaille, calibrés par le volume de la production et le comportement sanitaire du cheptel en élevage.

En plus, comme c’était le mois de Ramadan, les fêtes de mariages qui boostent considérablement la consommation de volaille ont été décalées entrainant une chute de la demande et par conséquent une nette baisse des prix durant le mois de juin.

En 2014, le secteur moderne de l’élevage avicole, a produit 534 000 tonnes de viandes de volaille, soit une consommation moyenne de 15,7 kg par habitant. Le chiffre  d’affaires global réalisé par la filière a été de l’ordre de 19,4 milliards de DH, pour un investissement avoisinant les 7,4 milliards de DH.

Par craintes de saturation du marché national des produits de la volaille, les professionnels du secteur planchent depuis quelques années, sur la stratégie de développement de l’export notamment en direction du marché africain très prometteur.

A propos de Chakib el habti

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page