Un ambitieux projet de l’amandier se prépare à Azilal

amandierLe Département de l’Agriculture s’apprête à développer la filière de l’amandier dans la région d’Azilal, à travers le lancement fin septembre, d’une étude technico-économique sur la viabilité d’unités de concassage et de transformation des amandes et de la caroube fonctionnant à l’aide d’énergies renouvelables hybrides dans les localités Bzou, Demnate et Outaouaise.

Ce projet s’inscrit dans le cadre du Programme de Développement Rural des Zones de Montagne de la région d’Azilal (PDRZM) retenu parmi les objectifs stratégiques de l’intervention du Fonds International du Développement Agricole au Maroc et du Pilier II du Plan Maroc Vert (PMV).

Ce programme qui cible 17 communes rurales de la région d’Azilal est conçu dans la perspective de réduire la pauvreté dans la région et d’amélioration les revenus et les conditions de vie des populations rurales vivant dans les zones montagneuses durement confrontées aux  changements climatiques. Ces objectifs impliquent la mise à niveau des chaînes de valeur sur la base de la gestion durable des ressources naturelles et de la diversification de l’économie locale.

Le programme qui s’étale sur 15 ans comporte trois phases de cinq années chacune, dont la première concerne la région d’Azilal et sera mise en œuvre à travers deux composantes opérationnelles et un dispositif de coordination, de gestion et d’appui institutionnel.

La première partie du programme consiste en à développer et à transformer les filières agricoles à travers le renforcement des capacités des producteurs et ce dans l’objectif d’améliorer les rendements, faire usage des intrants, faire des économies d’eau. Il s’agit aussi de transformer les produits des filières par l’introduction de techniques de stockage et de conditionnement performantes et d’améliorer l’accès des producteurs à des marchés rémunérateurs à travers le marketing, la labellisation et la certification.

La deuxième partie du programme concerne le développement de technologies d’adaptation aux changements climatiques, la diversification des productions à travers une meilleure gestion des ressources naturelles et leur optimisation et la restauration des services écosystémiques.

About Houda samlali

Check Also

L’ONSSA met le point sur les importations de pesticides interdits en Europe

L’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a réagi au rapport sur l’exportation …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *