Dernières nouvelles
Greenpeace intercepte 37 navires pour pêche illégale au large des côtes ouest-africaines

Greenpeace intercepte 37 navires pour pêche illégale au large des côtes ouest-africaines

Les militants de l’ONG « Greenpeace »ont été interceptés 37 navires de pêche en « situation irrégulière » dans les eaux maritimes atlantiques de six pays de l’Afrique de l’Ouest.

Le contrôle a été mené, pendant 11 semaines, dans les eaux du Cap-Vert, de la Guinée, de la Guinée-Bissau, de la Mauritanie, du Sénégal et de la Sierra Leone, par le navire « My Esperanza » de Greenpeace, a indiqué mardi à Dakar Ahmed Diamé, chargé de la protection des océans au sein de cette ONG spécialisée dans la protection de l’environnement et des ressources marines.

« Sur les 37 navires interceptés 13 sont en situation de pêche illégale. Onze ont été arraisonnés, dont quatre en Guinée-Bissau, trois en Guinée, trois autres en Sierra Leone, et un au Sénégal », a précisé Diamé lors d’un point de presse à Dakar, sur le bilan de l’opération du contrôle.

« Il s’agit de navires chinois, coréens, italiens et comoriens pour l’essentiel », a-t-il ajouté, soulignant que le contrôle à l’origine de l’arraisonnement des bateaux a été mené en collaboration avec les autorités maritimes des six pays ouest-africains et la Commission sous-régionale des pêches, qui réunit plusieurs Etats d’Afrique de l’Ouest.

Greenpeace estime que l’Afrique de l’Ouest est l’une des régions les plus exposées dans le monde, à la surexploitation des ressources maritimes, d’où la suggestion de Diamé, de mettre en œuvre, face à l’ampleur de ce pillage, d’une gestion sous-régionale commune des ressources de la pêche.

Les militants de Greenpeace ont entamé le 24 février une vaste de campagne de surveillance des côtes ouest-africaines, dans le cadre de la lutte contre la pêche illicite.

A propos de Jean Bakari

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page