Dernières nouvelles
Maroc/Elevage : L’ONSSA compte externaliser la gestion de la traçabilité du bétail

Maroc/Elevage : L’ONSSA compte externaliser la gestion de la traçabilité du bétail

L’Office National de Sécurité Sanitaire des produits Alimentaires (ONSSA) a lancé dernièrement, une étude de faisabilité concernant l’externalisation de la gestion de la traçabilité et de l’identification des animaux d’élevage.

Pour l’ONSSA qui compte s’inspirer du modèle français, les résultats de cette étude devrait permettre d’identifier les avantages et les inconvénients de ce projet ainsi que ses retombées économiques.

Actuellement, la traçabilité des animaux d’élevage est gérée par le Système National d’Identification et de Traçabilité animale (SNIT) qui a déjà procédé au recensement du cheptel national de bovins et de camelins et dans une deuxième étape, celui des ovins et des caprins.

L’externalisation devrait permettre au pays de renforcer l’efficacité du système d’identification et de traçabilité des bestiaux destinés à l’abattage et la sécurité de la base de données nationale.

L’étude de faisabilité devrait aboutir à aux moins deux propositions de modes adaptés au contexte marocain en matière de gestion de la traçabilité et de l’identification des animaux d’élevage.

Pour rappel, le ministre de l’Agriculture et de la Pêche Maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch avait présidé début février 2015, à l’Agropole de Berkane, le lancement du nouveau Système National d’Identification et de Traçabilité animale (SNIT) qui relève de l’ONSSA.

Le nouveau système d’identification est basé sur deux boucles électroniques qui fonctionnent par radiofréquence (RFID). Ces boucles sont accrochées aux oreilles de l’animal et dotées de capteurs électroniques qui permettent d’obtenir en temps réel, les informations sur les bestiaux ciblés et leur propriétaire.

La mise en place de ce dispositif d’identification des animaux au niveau national permettra de tenir à jour, un registre national des animaux d’élevage au Maroc et d’améliorer l’efficacité de gestion des programmes sanitaires et de contrôle des performances zootechniques.

Actuellement, le Maroc compte près de 3,2 millions de têtes de bovins, 19,2 millions d’ovins, 6,14 millions de caprins et 190.000 camelins.

Par ailleurs l’élevage participe à hauteur de 38% au chiffre d’affaires du secteur agricole national et emploie 60% de la main d’œuvre agricole. De plus, la filière laitière assure 88% des besoins nationaux en produits laitiers, celle de la viande rouge 98% et les viandes blanches 100%.

 

A propos de Abdenbi EL OUADGHIRI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page