Dernières nouvelles
Le Maroc ambitionne de mettre en place une véritable industrie d’aquaculture

Le Maroc ambitionne de mettre en place une véritable industrie d’aquaculture

Le Maroc a lancé plusieurs appels à manifestation d’intérêt dont les deux premiers dans la région de Dakhla-Oued Eddahab et celle de Tanger-Tétouan–El Hoceima et l’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture (ANDA) a mené 5 plans d’aménagement couvrant 1.700 km de côtes dans le but d’atteindre d’ici 2020, 200 mille tonnes de produits aquacoles contre 700 tonnes actuellement.

« Notre vision pour l’industrie aquacole est d’en faire un incontestable moteur de croissance à même de forger une véritable économie bleue », a souligné samedi, la secrétaire d’État marocaine chargé de la Pêche maritime, Mme Mbarka Bouaida lors de la 15ème convention Europe Afrique du Nord, organisée ces vendredi et samedi 14 et 15 décembre 2017 à Bordeaux en France.

La 15ème Convention Europe Afrique du Nord qui vu la participation de plus de 120 entreprises et institutions économiques entre autres de la France, du Maroc, de Mauritanie, d’Algérie et de Tunisie, vise à trouver les solutions aux projets économiques France/Maghreb, et à créer des réseaux d’affaires basés sur le professionnalisme et le partage des connaissances. Cette rencontre se veut aussi une plate-forme dynamique des échanges économiques et des secteurs émergents à forte valeur ajoutée.

Dans une allocution prononcée en son nom par Majida Maarouf, Directrice de l’ANDA, Mme Bouaida a souligné que « le Maroc ne dispose pas uniquement d’atouts naturels pour le développement d’une activité aquacole durable : ses 3500 km de côtes marines, son climat propice et des eaux de bonne qualité, mais également de multiples avantages compétitifs : la qualité de son capitale humain, sa géographie comme hub entre l’Afrique et l’Europe et ses infrastructures logistiques ».

Selon Mme Bouaida, le Maroc est classé aujourd’hui 17ème producteur mondial avec un volume annuel d’environ 1,5 million de tonnes, pour une valeur de plus d’un milliard de dollars générant plus de 2,1 milliards de dollars de recettes à l’export.

Le Royaume a-t-elle ajouté, mobilise tous les moyens pour assurer une attractivité à l’offre aquacole et ambitionne d’impulser la filière pour une exploitation durable dans le cadre la vision du plan stratégique « Halieutis ».

A propos de Abdenbi EL OUADGHIRI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page