Espagne : Nouvelle agression sexuelle contre une saisonnière marocaine à Huelva

Un nouveau scandale sexuel dont la victime est une travailleuse saisonnière marocaine de 39 ans, a éclaté jeudi dernier dans la province espagnole de Huelva, mais l’association patronale des agriculteurs «Interfresa» a tenté d’étouffer l’affaire en qualifiant l’incident de «cas d’agression physique mutuelle».

Il ne s’agit pas d’un acte isolé, les travailleuses saisonnières marocaines sont, souvent victimes de tels actes sans que les agresseurs ne soient jugés pour leur forfaiture.

D’ailleurs, deux affaires impliquant d’autres exploitants de fraises à Huelva dans des agressions sexuelles contre une dizaine d’ouvrières marocaines traînent toujours dans les méandres des tribunaux espagnols.

La présente agression a eu lieu dans une ferme agricole de fruits rouges à Lucena del Puerto, relevant de la province de Huelva, et l’auteur n’est autre que le gérant de la ferme qui a tenté de conduire par la force sa victime, loin des champs, pour accomplir son forfait, a relaté sur Facebook, Diego Cañamero du Syndicat andalous des travailleurs (SAT) après avoir recueilli le récit de la victime.

Selon le site d’information La Mar De Onuba, l’ouvrière marocaine qui s’était défendue contre son agresseur en lui assénant des coups, a été admise pour le soin de ses blessures à l’hôpital Juan Ramón Jiménez.

Lors de la campagne précédente, le même gérant «avait déjà tenté d’abuser d’elle et d’autres femmes» selon des médias espagnols, mais pour cette nouvelle mésaventure, l’association patronale «Interfresa» a pris sa défense en arguant qu’il s’agit plutôt d’«un cas d’agression physique mutuelle» et non d’une agression sexuelle.

Se basant sur l’avis du conseil PRELSI (Plan éthique, social et de responsabilité sociale d’Interfresa) qui a été informé de l’affaire, l’association patronale «n’a pas jugé nécessaire d’activer un protocole à cet égard» en assurant néanmoins, que l’agresseur a été licencié, rapporte le site La Mar De Onuba.

Le Syndicat andalous des travailleurs y voit l’influence du lobby patronal dans la région, qui lui reproche d’ailleurs d’alimenter de «fausses plaintes».

About Jean Bakari

Check Also

L’ONSSA met le point sur les importations de pesticides interdits en Europe

L’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a réagi au rapport sur l’exportation …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *