Maroc-Aviculture : La filière des œufs de consommation perd 3,5 millions de DH par jour

Le secteur d’œufs de consommation au Maroc affiche des pertes quotidiennes estimées à 3,5 millions de dirhams (MDH), depuis le début de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19), d’après l’Association nationale des producteurs (ANPO).

L’activité « subit un double coup consistant en une abondance de l’offre et une baisse de la demande, engendrant une chute des prix et, par conséquent, des pertes quotidiennes de 3,5 MDH, soit 350 MDH au cours de la période allant du 20 mars au 30 juin », indique l’association dans un communiqué.

Cette situation « menace l’ensemble du secteur et pourrait avoir des répercussions néfastes sur toutes ses composantes, ainsi que sur l’économie nationale », avertit l’ANPO.

D’après l’association, l’élevage de poules pondeuses et la production d’œufs passent par « une crise asphyxiante inédite qui remonte au début de l’année 2019, à cause de la surproduction et la chute des prix, deux facteurs ne permettant pas de couvrir les charges » des éleveurs.

La pandémie du coronavirus n’a fait qu’accentuer la pression sur le secteur avicole avec la suspension de plusieurs activités et la fermeture des restaurants, des hôtels et des souks ruraux, dans le sillage de la déclaration de l’état d’urgence sanitaire.

En dépit de cela, la production s’est poursuivie durant cette période, à la faveur d’une forte mobilisation et d’une consolidation des efforts des différents acteurs du secteur, en particulier les producteurs qui ont continué à approvisionner le marché d’une manière normale et régulière, conclut l’ANPO.

Même les autres filières du secteur avicole ont trop souffert de la baisse de la demande et de l’abondance de l’offre sur le marché qui tiré à la baisse les prix du poulet de chair vif, de la dinde et des autres produits transformés de la volaille en cette période de confinement des populations et de l’état d’urgence qui a fortement réduit la mobilité des hommes et des marchandises.

Les pertes des professionnels de ces filières se comptent par millions de Dirhams bien plus importantes que lors des crises qu’a connues par le passé le secteur de la volaille dans le Royaume à cause des maladies aviaires, du chergui ou des fluctuations de l’offre et de la demande sur le marché.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

Le Maroc a exporté vers l’Espagne pour 1,68 MMDH de produits agricoles en 2019

Les exportations de produits agricoles et alimentaires vers l’Espagne ont rapporté au Maroc plus de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *