La filière oléicole à Guelmim-Oued Noon réalise un chiffre d’affaires de 31,2 MDH en 2020

La filière oléicole dans la région de Guelmim-Oued Noun a réalisé un chiffre d’affaires de 31,2 millions de dirhams durant l’actuelle campagne agricole, contre 2,3 MDH en 2008.

La production d’olives dans la région, a atteint 5.738 tonnes en 2020, contre 547 tonnes seulement il y a douze ans et selon les prévisions, la filière oléicole devrait permettre la création de 111.000 journées de travail ouvrables, contre 48.000 journées en 2008.

Ces performances reflètent un essor exponentiel de cette filière dans la région grâce aux mesures incitatives et aux actions prévues par le Plan Maroc Vert (PMV), précise la Direction Régionale de l’Agriculture (DRA).
Au cours de la dernière décennie, la superficie plantée d’oliviers dans la région a doublé pour atteindre aujourd’hui 2.404 hectares, contre 1.095 hectares en 2008.

Il s’agit notamment des variétés « Picholine marocaine », « Al Manara » et « Al Haouzia » plantées principalement dans les domaines oléicoles situés dans les communes d’Abayno, Tagant, Bouizakarne, Ifrane Atlas Saghir et Timoulay relevant de la province de Guelmim, et les communes de Boutrouch et Ibder relevant de Sidi Ifni.

Les mesures prévues par le Plan Maroc Vert, ont également permis de valoriser et d’améliorer la productivité de l’olivier à travers l’extension des plantations, la stimulation du rendement par des technologies modernes telles que l’irrigation et la fertigation au goutte-à-goutte et l’utilisation de l’énergie solaire, ainsi que la technique d’élagage.

Le rendement de la filière oléicole s’est ainsi nettement amélioré avec la  mise en place de deux unités de valorisation, à Abayno et Tagant, alors qu’une troisième est en cours de construction dans la commune de Timolay.

Près de 33,55 millions de dirhams ont été investis dans le secteur depuis 2008, pour mettre en œuvre tous ces projets et autres actions de valorisation de la filière dans la région Guelmim-Oued Noun.
Malgré ces acquis, estiment les professionnels, la production d’olives pour cette campagne reste relativement « faible » par rapport aux dernières années, principalement en raison d’un déficit hydrique consécutif aux faibles chutes de pluies.

About Houda samlali

Check Also

Le Maroc augmente de 170% les droits de douane sur le blé dur à partir du 1er juin

Le gouvernement marocain a décidé d’augmenter de 170%, à partir du 1er de ce mois de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *