La lagune de Oualidia produira d’ici quelques années, 500 tonnes d’huîtres par an

La production annuelle des huîtres de culture dans la lagune de Oualidia pourra atteindre 500 tonnes d’ici quelques années, à la faveur des projets ambitieux initiés pour le développement de l’ostréiculture dans cette zone. Les chantiers lancés dans le cadre du Plan d’action intégré pour le développement durable de Oualidia a expliqué Abdelmalek El Houari, responsable de la délégation de la pêche maritime à Oualidia, portent notamment sur l’élaboration d’une étude environnementale pluridisciplinaire et d’une étude sur la réorganisation de l’activité ostréicole. L’innovation porte aussi sur la mise en place d’une souille, qui est une sorte de « piège à sédiment » et contribue à l’amélioration de l’hydrodynamisme de la lagune.
La filière des huîtres de culture à Oualidia revêt une grande importance sur le plan socio-économique régional en ce sens qu’elle a un impact positif sur les sources de revenu de la population locale et est génératrice d’emplois stables.
Le Roi Mohammed VI qui était en visite dans la province d’El Jadida s’est enquis de l’état d’avancement des projets inscrits dans le cadre du plan d’action intégré pour le développement durable de Oualidia, lancé il y a deux ans.
Grâce aux efforts soutenus déployés en vue de valoriser la production des huîtres dans cette zone et améliorer la qualité sanitaire de la lagune, la production des huîtres a atteint 60 tonnes en 2011 à Oualidia.
Les huîtres sont des mollusques bivalves ayant une valeur nutritionnelle très élevée et sont très demandés dans les marchés du poisson.
Le secteur de l’ostréiculture dans la ville de Oualidia assure actuellement quelque 300 postes d’emplois directs et indirects.
Avec une longueur de 7,5 km, une largeur immergée de 0,4 à 0,5 km, la lagune de Oualidia s’étend sur une superficie de 350 ha environ. La lagune communique avec l’Océan atlantique au moyen de deux corridors principaux d’une largeur d’environ 50 et 150 m respectivement.
Située à environ 75 km d’El Jadida, la lagune de Oualidia constitue, en raison de sa position géographique, un espace d’importance écologique (nurseries naturelles pour plusieurs espèces de coquillage, parcs ostréicoles) et un lieu de refuge pour les oiseaux migrateurs et sédentaires.
En 2005, cette lagune a été classée par la Convention internationale Ramsar parmi les zones humides d’importance internationale.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

Le Kenya injecte 120 millions de dollars dans des projets d’économie bleue

Le gouvernement kényan a mobilisé une enveloppe de 12 milliards de shillings (environ 120 millions …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *