Les exportations des produits de la mer en hausse de 20 % en 2012

peche-maroc-exportL’année 2012 a été bien meilleure que l’année précédente pour les armateurs et pêcheurs marocains. Les repos biologique et l’absence de la flotte européenne ont largement contribué à la nette amélioration du volume des captures même si l’évolution n’est pas du bon goût du consommateur marocain qui a vu flamber, ces derniers temps, les prix de vente au détail des produits de la mer. Le volume des exportations des produits de la mer a atteint, à fin novembre 2012, 407.645 tonnes pour une valeur de 12,8 milliards de DH, soit une hausse de 20 % en volume et de 13 % en valeur par rapport à la même période de 2011, comme l’a annoncé ce mercredi à Agadir, le ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime Aziz Akhannouch.
« Cette performance s’explique notamment par les hausses des quantités exportées des produits congelés de 23 % et des volumes exportés des produits en conserve de 29 % pour une appréciation en valeur de 44 % », a expliqué Akhannouch, lors d’un point de presse, en marge de la 2ème édition du salon international Halieutis qui se tient du 13 au 17 février dans la capitale du Souss.
Le prix de la tonne de conserve à l’export, est ainsi passé de 31 mille à environ 35 mille DH, ajoute le ministre, rappelant que l’Union européenne demeure le principal client des produits de la mer marocains avec 52 % des volumes exportés et 64 % de la valeur totale.
Les débarquements de la pêche artisanale et côtière ont également enregistré une amélioration de 21 % en volume et de 2 % en valeur. Les captures dans ce segment ont atteint 1,16 million de tonnes pour une valeur de 5,2 milliards de DH.
Concernant les facteurs ayant contribué à cette évolution, le ministre a cité une nette amélioration de l’abondance des principaux stocks halieutiques et plus particulièrement ceux des petits pélagiques et des céphalopodes, une gestion rationnelle des ressources par le renforcement des plans d’aménagement des pêcheries et la consolidation du système de contrôle dans le cadre de la lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN). Il a enfin précise que la certification des captures et l’équipement des navires de pêche en balises VMS (Vessel Monitoring System) ont permis de réduire significativement la pêche INN et le poids de l’informel et d’améliorer la traçabilité des produits de la pêche. Akhannouch n’a pas manqué au passage de signaler que le Maroc a été classé premier sur 53 pays partenaires de l’Union européenne en matière de lutte contre la pêche INN.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

Le Kenya injecte 120 millions de dollars dans des projets d’économie bleue

Le gouvernement kényan a mobilisé une enveloppe de 12 milliards de shillings (environ 120 millions …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *