Le 3ème festival des amandiers ouvre ses portes à Tafraout

tafraout-amandiersLa troisième édition du Festival des amandiers de Tafraout démarre dans une ambiance festive cette année, surtout avec les dernières pluies ayant arrosé la plupart des régions du Royaume ce qui présage d’une bonne année agricole 2013. Tout a été aménagé pour accueillir trois jours durant, du 8 au 10 mars, visiteurs et agriculteurs qui feront le déplacement pour fêter comme il se doit, cette manifestation annuelle  entièrement dédiée à la culture de l’amandier, arbre-symbole de cette région de l’Anti-Atlas marocain.
C’est en effet un grand rendez-vous économique, culturel et artistique régional qu’abrite la ville de Taroudant à l’initiative de l’Association Louz Tafraout, à l’heure de la floraison des amandiers (février-mars).
Parrainé par  le ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime, comme  c’est le cas pour la plupart des manifestations agricoles, ce festival offre aux visiteurs une foire des produits de terroir et sera étayé par plusieurs conférences et ateliers, des activités culturelles et des animations artistiques et musicales. Le groupe mythique Izenzaren, Hamdallah Rouicha, relève de feu Mohamed Rouicha, l’artiste Chrifa et le groupe Mazagan seront tous de la fête au grand bonheur des habitants de Tafraout et des villes avoisinantes.
Les débats devant être animés lors de cette troisième édition du festival, par des experts, professionnels et chercheurs universitaires nationaux et étrangers, s’articulent autour du thème central relatif aux changements climatiques au Maroc. Les exposés traiteront de « l’agriculture et les changements climatiques au Maroc : opportunités et impacts », « Comment adapter l’amandier aux changements climatiques », « Plan Maroc vert et gouvernance locale pour l’adaptation aux changements climatiques », « L’aptitude d’adaptation des nouvelles variétés de l’amandier aux changements climatiques » et « La filière de l’amandier dans le Plan Maroc Vert ».
Les organisateurs ont de même prévu une table-ronde en phase avec l’actualité, à savoir la 1ère rencontre nationale des signes distinctifs d’origine et de qualité (SDOQ) qui devrait de déboucher sur la mise en place d’une fédération des produits du même nom. Depuis 2008, 15 produits de terroir ont obtenu la certification.
La culture de l’amandier, à l’instar des autres arbres fruitiers et rosacés sont depuis quelques années, sous l’impact des changements climatiques qui dérèglent la période de floraison et perturbent le cycle normal de production de l’amandier et des autres espèces végétales.
Au Maroc, la filière amandier est composée de plantations traditionnelles avec une concentration dans les zones d’Azilal, Al Hoceima, Amezmiz et Souss-Massa-Drâa, en plus d’autres plantations modernes semi-intensives dans les régions de Meknès, Fès, Marrakech, Essaouira et Béni Mellal.
Avec 144.700 ha (Données de 2009 du département de l’Agriculture), le Maroc occupe respectivement le 6ème et 5ème rang mondial respectivement en termes de superficie (8 PC) et de production (4 PC).
En termes de productivité, le Maroc se situe à la 35ème place avec 0.530 t/ha seulement, alors que la production nationale moyenne en amandes décortiqués est d’environ 15.000 tonnes, soit une consommation annuelle de 0.5 Kg/an par habitant.
Placé sous le signe « pour la valorisation et la promotion du patrimoine et richesse de Tafraout », le festival des amandiers de Tafraout constitue également une opportunité de rencontres et d’échanges entre les cultivateurs locaux et ceux des autres régions du pays.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

FAO-Greenpeace : Le Maroc 15ème consommateur mondial de pesticides à l’hectare

Le Maroc utilise 1,51 kg de pesticides à l’Hectare (HA) contre 3,66 kg/HA chez son …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *