Le Festival des Roses de Kelaat M’Gouna en apothéose

festival-roses-m'gounaKelaât M’Gouna ou la cité des roses a célébré dans la joie et la liesse populaire, la 51ème édition de son festival des roses organisé du 9 au 12 mai. Chaque première semaine du mois de mai, la vallée  de M’goun et du Dadès abrite cette manifestation populaire qui déborde de couleurs et de senteurs au rythme des chants, de la musique et des danses traditionnelles des diverses troupes folkloriques locales telles que l’Ahidous, la danse du sabre et la danse de l’abeille, typiques des Imazighen de l’Atlas central. Un spectacle qui fait la joie non seulement des habitants de la région, mais également des nombreux visiteurs nationaux et étrangers qui font spécialement le déplacement à M’Gouna pour prendre part à cette fête qui prend la forme d’un immense souk où se mêle l’utile à l’agréable.

Le festival des Roses à Kelaât M’Gouna est organisé chaque par la Fédération interprofessionnelle marocaine de la Rose à parfum (FIMAROSE) et le Conseil provincial de Tinghir en collaboration avec l’Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l’arganier (ANDZOA).

La célèbre rose de Kelaat M’Gouna qui s’appelle la rosa Damascena tire vraisemblablement ses origines des jardins d’Orient. Elle a été importée pour la première fois au Maroc, au Xe siècle par des pèlerins berbères.

Elle pousse également en Turquie, en Hongrie et au Pakistan.

Mais celle du Maroc (5% de la production mondiale) est la mieux cotée car en plus d’être la plus naturelle, elle est également réputée pour son parfum unique. La cueillette des roses se fait en deux ou trois semaines durant le mois de mai seulement. La vallée de M’Gouna-Dadès produit actuellement 2000 tonnes de roses traités localement.

Malgré sa longue présence dans la région, la rose de Kelaât M’Gouna ne figure sur aucune liste d’indications géographiques protégées. A la date d’aujourd’hui, cette rose fort appréciée, n’a ni labellisation, ni indication géographique protégée, ni certification, présentant ainsi le risque de voir n’importe quel professionnel étranger acheter de l’essence ou de l’huile de rose à Kelaat M’Gouna, et repartir tranquillement chez lui pour fabriquer des cosmétiques à partir des produits à base extraits de cette rose, sans ne jamais à avoir à mentionner l’origine de la rose.

C’est ce qui s’est passé avec la marque américano-israélienne MoroccanOil. La société israélienne a fait fortune grâce à la vente de produits de beauté à base d’huile d’argan originaire du Maroc. Elle ne mentionne jamais l’origine marocaine de l’huile, en inscrivant la mention « made in Israël » sur les emballages de ses produits cosmétiques.

Pourtant la rose de Kelaat M’Gouna est connue partout dans le monde comme étant un produit de qualité.

Comme chaque année, la ville organise son traditionnel Moussem des roses qui est célébré depuis plus de 50 ans. Ce qui fait de lui l’un des festivals les plus anciens du Maroc et qui pourtant, ne jouit d’aucun patronage du Roi Mohammed VI, comme c’est le cas pour la majorité des évènements culturels et agricoles au royaume. Un tel patronage donnait plus d’importance au festival et suscitera plus d’intérêt et de soutien auprès des institutionnels publics et privés.

Ce soutien est impératif pour la promotion de la Rose et de ses produits dérivés dans les 25 communes relevant de Kalaât M’Gouna, et un stimulant pour l’innovation et l’entrepreneuriat dans ce segment.
Outre une aire 3000 m2 réservée aux 300 exposants de la rose et des produits dérivés, les organisateurs ont prévu un autre espace de 2000 m2  dédié à l’exposition des produits du terroir et de l’artisanat.

En tout, le site du festival occupe une aire globale de 3 hectares, dont une bonne partie a été retenue pour les soirées artistiques, folkloriques et musicales.
Par ailleurs, un prix intitulé « La rose d’or » sera remis aux acteurs (doyenne des cueilleuses, exportateur, producteur, chercheur universitaire, femme active au sein d’une association) en guise de récompense et de reconnaissance de la qualité de leur travail dans la filière de la rose.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

FAO-Greenpeace : Le Maroc 15ème consommateur mondial de pesticides à l’hectare

Le Maroc utilise 1,51 kg de pesticides à l’Hectare (HA) contre 3,66 kg/HA chez son …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *