Les aviculteurs se plaignent de la faible marge bénéficiaire

poulet-chairLes prix des produits la volaille qui poursuivent leurs fluctuations sur le marché national au gré de l’offre et de la demande, ont connu une légère stabilité entre 2012 et 2013.

Le cours moyen du poulet chair au marché du gros à Casablanca s’est maintenu à ses niveaux de l’année écoulé, enregistrant en un an, une légère hausse de 1% en glissement annuel. Il est passé de 14,94 DH le kilo vif  au mois de mars 2013, à 13,62 DH en avril.

Selon les dernières statistiques de la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole (FISA), le prix de la dinde a connu une progression annuelle de 8 %, passant de 16,95 DH le kilo en avril 2012 à 18,30 DH au même mois de 2013.

En revanche, le cours moyen pondéré des œufs de consommation gros calibre, a accusé une importante baisse de -20% en glissement annuel. Il se vendait à 0,65 DH l’unité en avril 2013, contre 0,81% un an auparavant.

Pour la production du poussin d’un jour, la FISA fait état dans son bulletin mensuel, d’un repli de 11,7% en un an. De 7.700.000 poussins par semaine en avril 2012, la production des accouveurs est passée à 6.800.000 au quatrième mois de 2013.

filet-dindePar contre, les importations de poussins reproducteurs ont nettement progressé de 46,6% en glissement annuel.

La production nationale des dindonneaux affiche elle aussi une hausse de  8%, passant de 851.000 dindonneaux en avril 2012 à 961.000 unités durant les quatre premiers mois de 2013.

Le cumul importation et production des dindonneaux s’est amélioré de 11%, pour atteindre 1.101.000 unités en avril 2013, contre 995.000 seulement durant la même période de 2013.

L’importation de «reproductrices type ponte» s’est élevée à 36.000 unités en avril 2013, soit une baisse annuelle de 18%.

Les aviculteurs signalent également une importante baisse de la production «viandes poulet de chair», avec un volume global de 32.800 tonnes à fin avril 2013, contre 40.360 tonnes un an auparavant, accusant ainsi une baisse de près de 20%.

Au niveau des abattoirs, 3.029 tonnes de viandes poulet de chair ont été traitées en avril 2013, soit moins de 6% qu’en avril 2012. La filière dinde a régressé de 8%, avec un volume de 5.913 tonnes, contre 6.441 tonnes durant le même mois de l’année écoulée.

Dans la foulée de cette évolution et malgré des prix de vente pratiquement raisonnables par rapport au pouvoir d’achat du consommateur moyen, les aviculteurs se plaignent encore des coûts de production relativement élevés qui amenuisent leur marge bénéficiaire. Même si le secteur avicole n’est pas en crise, les prix élevés des matières premières que le Maroc importe presqu’en totalité, créent beaucoup de difficultés aux gens de la profession qui peinent à réduire les charges de production et à améliorer leurs bénéfices.

About Chakib el habti

Check Also

Maroc-Aviculture : La FISA annule le 23ème Salon avicole Dawajine à cause du Covid-19

Les professionnels marocains de la volaille qui se trouvent déjà dans une mauvaise impasse depuis …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *