De nouveaux ajustements dans le PMV prévus par la loi de Finances 2012

De nouveaux ajustements vont être introduits dans le Plan Maroc Vert (PMV) pour garantir un meilleur équilibre entre les deux piliers du Plan, auquel le gouvernement a consacré une enveloppe de 193 milliards de Dirhams pour la période 2009-2018. Le projet de Loi de Finances 2012, dont les grandes lignes ont été présentées, jeudi 15 mars, devant les membres des deux Chambres du Parlement, accorde au ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime, une enveloppe budgétaire de plus de 10,62 milliards de DH, dont plus de 10 MMDH sont affectés au secteur de l’agriculture pour l’exercice 2012.
Les ajustements prévus par la nouvelle loi de finances, visent à raffermir le principe de sécurité alimentaire et à développer des instruments et outils de déclinaison et de mise en œuvre du PMV, dont notamment les projets d’agrégation.
A cet effet, le gouvernement compte entreprendre une série d’actions à même de développer le capital humain à travers le renforcement de la formation dans les métiers agricoles, l’encadrement technique des agriculteurs et la mise en place au profit des agriculteurs, de nouveaux instruments de financement notamment un fonds de garantie dédié.
De nouvelles mesures sont également prévues pour permettre la maîtrise des circuits et des procédés de distribution du produit agricole de manière à assurer la justesse des prix à même de garantir à l’agriculteur la continuité et le développement de sa production.
Il sera également procédé à l’actualisation des plans agricoles régionaux et des contrats programmes conclus avec les différents intervenants, à l’amélioration de l’appui accordé dans le cadre du Fonds de développement agricole, et l’approvisionnement des agriculteurs en intrants et facteurs de production suffisants.
Le Plan Maroc Vert vise le développement d’une agriculture moderne, compétitive, intégrée et à haute valeur ajoutée. A l’horizon 2020, le PMV devrait, selon les prévisions du ministère de tutelle, porter la part du secteur agricole dans le PIB de 74 milliards de DH, en moyenne annuelle, à un niveau se situant entre 100 et 174 MMDH.
Il a également pour objectifs la création de 1,5 million de nouveaux emplois dans le secteur, la multiplication par 2,5 des quantités exportées par les filières agricoles et la multiplication par 2 des revenus de près de 1,5 million de ruraux.
Autant de prévisions et d’actions ambitieuses si elles ne sont pas compromises comme c’est le cas cette année,  par la sécheresse et les aléas climatiques.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

FAO-Greenpeace : Le Maroc 15ème consommateur mondial de pesticides à l’hectare

Le Maroc utilise 1,51 kg de pesticides à l’Hectare (HA) contre 3,66 kg/HA chez son …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *