Dernières nouvelles

Côte d’Ivoire: Les mareyeuses de Locodjro en grève affirment avoir été «trahies» par l’Etat

Le point de débarquement Mohammed VI ou débarcadère de Locodjro situé à l’ouest d’Abidjan, est fermé depuis lundi, suite à une à manifestation des mareyeuses se disant «trahies» par l’État ivoirien, dans le projet financé par le Roi du Maroc Mohammed VI, rapporte mercredi, l’agence de presse africaine «APA».

« Le gouvernement nous a fait venir ici alors que les pêcheurs ne viennent pas débarquer leur poisson sur le site», s’est plaint une mareyeuse.

Le personnel de la cellule de Coordination du débarcadère de Locodjro a été expulsé par une foule de manifestantes, portant au bras une banderole rouge en signe d’arrêt de travail, les bureaux sont hermétiquement cadenassés, plusieurs véhicules de la police sot présents sur le site et les voies d’accès au débarcadère sont jonchées de tables et de pneus calcinés…, c’est le spectacle qu’offrait, mercredi, ce joyau fruit de la coopération bilatérale entre la Côte d’Ivoire et le Maroc.

Les bénéficiaires de ce projet, 2.400 marins pêcheurs et 1.600 mareyeuses, se sentant «floués» par l’État ivoirien, se sont soulevés pour «revendiquer le débarquement effectif du poisson par les pirogues sur ce débarcadère qui n(est exploité qu’à moins de 5% de sa capacité réelle.

«Les pêcheurs débarquent leur poisson dans l’ancien site à Abobodoumé. Depuis deux ans, nous sommes sans activités alors que nous avons investi beaucoup d’argent dans la location des pirogues», fulminent Déborah Gnéoulou et Marie Flore Aké.

Pourtant, après plusieurs mois de tensions, le ministre ivoirien des Ressources animales et halieutiques, Kobenan Kouassi Adjoumani, dans une décision adoptée le 16 juillet 2019, indiquait que le débarcadère de Locodjro «est ouvert au débarquement de tous les produits de la pêche artisanale du District d’Abidjan» et que les autres sites non aménagés sont fermés au débarquement des produits de la pêche artisanale.

Tout contrevenant, a-t-il prévenu, «s’expose aux sanctions prévues par les textes en vigueur … ».

Face à cette situation confuse, les mareyeuses et mareyeurs sont décidés à poursuivre leur mouvement jusqu’à satisfaction de leur revendication principale qu’est le débarquement du poisson sur le débarcadère Mohammed VI de Locodjro.

 

A propos de Jean Bakari

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page