Maroc : Les raisons du black-out sur la liste des agréments de pêche

Nombreux sont les observateurs et les professionnels du secteur de la pêche qui aimeraient bien connaître l’identité des titulaires des licences de pêche en haute mer ou du moins les raisons derrière ce black-out. Ce n’est sûrement pas un secret ou une raison d’Etat que les ministres qui se sont succédés à la tête du département de la pêche, peuvent invoquer pour garder ce dossier à l’ombre. D’autant plus, la liste « non officielle » a été déjà publiée par plusieurs journaux nationaux (Economie et Entreprises et Akhbar Al Yaoum). Ce qui dérange le plus dans cette affaire, selon ces médias, c’est que la liste en question comprendrait les noms de hauts gradés militaires, de notables sahraouis, de députés et de personnalités politiques influentes. Le ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch qui était interpellé à ce sujet la semaine dernière par des députés du Parti Justice et Développement (PJD) a expliqué que les licences de la pêche hauturière n’ont rien à avoir avec l’économie de rente. C’est au contraire, a-t-il insisté, un lourd investissement qui exige du titulaire de la licence, le déboursement d’environ 3 milliards de centimes pour l’acquisition d’un seul bateau de pêche hauturier. Mais si c’est le cas, se demande un député du PJD, pourquoi alors Akhannouch s’obstine-t-il, à garder le secret sur cette fameuse liste, au lieu de faire comme son homologue de l’Equipement et du transport, Aziz Rebbah qui a eu le courage de briser ce tabou, en révélant les noms des titulaires des agréments du transport routier des voyageurs tout en promettant d’en faire de même avec ceux des carrières des sables. Rebbah a par ailleurs assuré vendredi dernier, que son département compte établir en 2012, des cahiers de charges et des mécanismes de contrôle et d’accompagnement pour une meilleure gouvernance en matière d’exploitation des carrières et ce dans le cadre de la lutte contre l’économie de rente.
Par contre, pour le ministre de l’Agriculture et de la Pêche, les rumeurs faisant état de la détention des fameuses licences par des officiers militaires, sont fausses et exagérées. La totalité des gens qui ont investi dans le secteur, a-t-il assuré, sont des hommes de la profession tenus de respecter les cahiers des charges aux clauses bien définies. Il a précisé au passage, que son département finalisait un grand projet portant sur la mise à niveau du secteur et l’institution d’un contrôle rapproché des bateaux de pêche dès leur départ de leurs ports d’attache jusqu’à leur retour.
Apparemment, Aziz Akhannouch n’est pas du tout prêt à communiquer au grand public, les noms des détenteurs des licences de pêche en haute mer, à moins que la consigne ne lui vienne d’en haut.

[youtube x7kEvjYD9qk]

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

France : La 58ème édition du Salon international de l’Agriculture de Paris reportée à 2022

L’édition 2021 du salon international de l’Agriculture de Paris (SIAP) a été annulée en raison …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *