Casablanca : Les ventes de poisson au gros en progression exponentielle

Le marché de gros au poisson de Casablanca a réussi à atteindre sa vitesse de croisière en moins de quatre ans après son démarrage. Situé dans la préfecture de Sidi Othmane, cette structure présente toutes les normes internationales de qualité qu’exige la profession. Le marché est équipé d’un système de réfrigération pour préserver la qualité des produits et d’un système informatisé couvrant l’ensemble du processus de commercialisation. De l’avis des professionnels et des habitués du nouveau marché, c’est une réussite sur tous les plans, surtout au niveau de l’hygiène et de la qualité des produits qui sont mieux garanties.
Inauguré en octobre 2008, le marché de gros au poisson du Grand Casablanca parvient aujourd’hui à traiter près de 100 tonnes de poissons par jour. Le poisson arrive de tous les ports du royaume notamment ceux de l’Atlantique sud Agadir, Dakhla, Tan-Tan et Safi. Cette capacité est en outre, en forte progression d’année en année. D’octobre 2008 à fin mai 2012, près de 190.000 tonnes de poisson toutes espèces confondues, ont transité par le nouvelle marché de vente de poisson au gros, drainant un chiffre d’affaires qui avoisine un milliard de DH, contre 206 millions de DH en 2009 et un volume de 37.442 tonnes. Ces chiffres se sont progressivement améliorés pour passer à 4.525 T (275 MDH) en 2010 et 66.818 T (372 MDH) en 2011. Auparavant, le chiffre d’affaires ne dépassait guère les 80 MDH pour un tonnage maximum de 15.000 T en 2008. Compte tenu de cette progression exponentielle tant au niveau du volume que de la valeur du poisson ayant transité durant ces trois dernières années par le marché de gros, l’Office national des pêches (ONP) n’écarte pas la possibilité d’agrandir les espaces dédiés aux transactions et le doublement de la capacité de la chambre froide qui est actuellement de 30 tonnes.
Tout en exprimant leur satisfecit, les marchands et les professionnels se plaignent néanmoins, de l’insécurité à l’extérieur du marché, de l’encombrement causé par le grand nombre de visiteurs (une moyenne de 4000 personnes par jour) et surtout de la taxe de 7% qui leur est prélevée à raison de 4% par l’ONP et 3 % par la commune urbaine. Pour les deux partenaires, cette redevance leur revient de droit puisque c’est la commune qui a fourni le terrain (4,5 ha) pour abriter le nouveau marché et c’est l’office qui s’est chargé de sa construction et de son équipement pour un investissement de 70 MDH. Comme dans chaque projet, il y a toujours un revers de la médaille.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

Mauritanie : Des millions de poissons échouent sur les plages de Nouakchott et Tanit

Le littoral entre Nouakchott et le nouveau port artisanal de Tanit, situé à plus de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *