La deuxième grande rivière artificielle d’Afrique sillonnera bientôt le Maroc

Le gouvernement marocain serait en train d’étudier un méga projet d’irrigation, le deuxième du genre en Afrique. Il s’agit de la construction d’une rivière artificielle de 500 km.
Le projet dont le budget prévisionnel avoisine les 20 milliards de Dirhams consiste en la dérivation de l’eau du nord vers les régions centre-sud du Maroc, sur un parcours de 500 kilomètres. Le plan envisagé est d’acheminer l’eau à partir des oueds et rivières du Loukkouss et du Sebou, en direction de l’oued Oum Rabiâ et Tansift.
Ce réseau de canalisation des eaux fluviales sera le deuxième du genre en Afrique après celui de la grande rivière artificielle (Great Manmade River) créée par l’ex-leader libyen Mouammar Kaddhafi. La rivière artificielle libyenne consiste en une canalisation souterraine géante qui traverse le pays du nord au sud du pays traversant près de 3 000 km du désert libyen. La grande rivière est alimentée par de l’eau pompée dans les nappes aquifères sous les dunes de sable du Bassin de Nubie, situées à grande profondeur (entre 500 et 800 mètres).
Pour le projet marocain, le gouvernement Benkirane ambitionne de renforcer le développement socio-économique des hameaux et des villages situés au passage de la rivière artificielle dont l’itinéraire aurait déjà été délimité.
La région du nord et notamment les bassins du Ghard et du Saïss recèlent un excédent d’eau alors que les régions du centre et du sud souffrent chaque année du manque d’eau notamment pour les usages domestiques et agricoles.
Le seul moyen d’aider ces régions à combler leur déficit hydrique est de leur transférer les réserves d’eau en surplus qui sont rejetées chaque années dans l’Océan.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

Le Maroc classé 4ème exportateur mondial de tomates en 2021 avec un volume de 629,51 millions de kg

Les exportations mondiales de tomates ont atteint en 2021, un volume global de  7.767,26 millions …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.