Maroc-Héliciculture : Les jeunes de Sefrou s’intéressent à l’élevage d’escargots

L’élevage d’escargots, dont la consommation augmente durant la période hivernale, est devenu une spécialité de plus en plus prisée par les jeunes dans la province de Sefrou.

Dans les ruelles de la ville, nombreux sont les vendeurs qui préparent et servent des bols d’escargot avec du bouillon bien assaisonnée à une clientèle friande de ce plat réputé pour ses multiples bienfaits pour la santé, et qui constitue désormais une source de revenus pour les éleveurs et vendeurs d’escargots.

Selon le directeur provincial de l’agriculture de Sefrou, Mohamed Mezzour, l’héliciculture a connu un regain d’intérêt ces dernières années dans cette province, confiant à la MAO qu’«un nombre croissant de jeunes issus du milieu rural, sollicitent des cours de  formation et d’encadrement dans le domaine, dans le but d’améliorer leur situation matérielle et contribuer au développement de leur région ».

Cet engouement a mené à la création en janvier 2021 d’une association provinciale pour l’élevage d’escargots à Sefrou, à l’initiative de jeunes animés par le désir d’aller de l’avant et développer ce créneau. L’héliciculture est «prometteuse», parce qu’elle fait partie des nouvelles filières n’ayant pas besoin de grandes parcelles de terre et d’un gros capital, a relevé Mezzour.

Les jeunes porteurs de projets dans les zones rurales devraient profiter des avantages qu’offre la nouvelle stratégie « Génération Green 2020-2030” du ministère de l’agriculture, et contribuer à la création de nouveaux emplois, d’autant plus que la filière de l’escargot a besoin d’être valorisée dans l’écosystème agricole, tout en s’inspirant des expériences d’autres régions pionnières dans la production d’escargots.

Le premier élevage d’escargots dans la province de Sefrou, a été mis en place dans une petite ferme de 500 mètres carrés implantée dans la commune de Tarnagha.

Outre l’investissement financier, la réussite de ce genre de projets dépend de plusieurs facteurs, dont la formation dans le domaine, la recherche des espèces productives, la qualité des produits, la promotion en vue d’une bonne commercialisation et le développement des méthodes de production.

Le Maroc projette une production annuelle de 40.000 tonnes d’escargots à l’horizon 2024, contre 15.000 tonnes en 2019, dont 85% sont dédiés à l’exportation.

About Houda samlali

Check Also

L’arganeraie de Tiznit s’étend sur une nouvelle superficie de 100 hectares

Une parcelle de 100 hectares va être plantée d’arganier dans la province de Tiznit, où …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *