Maroc : La Région de l’Oriental bientôt leader dans la production des viandes rouges

La région de l’Oriental est sur la voie de devenir bientôt leader dans la production des viandes rouges au Maroc, grâce à l’étendue de ses pâturages qui occupent 6,5 millions d’hectares, soit 72 pc de la superficie globale de la région, et un cheptel de plus de 4,1 millions de têtes, composé de 3,2 millions têtes d’ovins, 750.000 têtes de caprins et environ 116.000 têtes de bovins, d’après les données de la Direction régionale de l’Agriculture (DRA).

A tout cela vient s’ajouter le savoir-faire ancestral des éleveurs de la région, notamment dans l’élevage des petits-ruminants (ovins et caprins). De même, la DRA de l’Oriental a consacré 14.500 hectares à la culture fourragère au titre de la saison 2019-2020, ayant favorisé une production de plus de 567.700 tonnes.

Compte tenu de ces potentialités, la région de l’Oriental a pu produire l’équivalent de 48.900 Tonnes de viandes rouges, dont plus de 23.000 T orientées vers les abattoirs, précise la DRA, notant que cette production et ces atouts placent l’Oriental parmi les régions du Royaume reconnues comme grands fournisseurs des viandes rouges, et prédisposent cette région à être en tête en termes de production.

En dépit du mode d’élevage qui diffère d’une province à l’autre, ajoute la même source, l’élevage extensif des petits ruminants est prédominant dans les provinces de Jerada, Figuig et Taourirt, alors que l’élevage des bovins se concentre dans les provinces de Nador et Berkane.

La région de l’Oriental contribue à hauteur de 9 pc au produit brut national et le secteur de l’élevage s’affirme comme un levier du développement socio-économique en milieu rural à travers la création de 20,4 millions de journées de travail par an, et un chiffres d’affaires avoisinant les 3,4 milliards de dirhams (MMDH), indique la DRA, précisant que la région compte trois unités de production d’aliments de bétail d’une capacité totale estimée à 120.000 tonnes.

Durant la dernière décennie, 18 projets ont été lancés dans le cadre du pilier II du Plan Maroc Vert (PMV) sur une superficie globale de quelque 31.900 hectares, répartis entre les provinces de la région, avec un investissement de plus de 267 millions de dirhams (MDH). Ces projets, qui ont profité à 14.564 éleveurs, ont permis l’aménagement de 20.565 hectares de pâturages, la création de 104 points d’eau et la construction de deux unités de valorisation.

Par ailleurs, dans le cadre de la nouvelle stratégie pour le développement du secteur agricole « Génération Green 2020-2030 », il a été procédé à la création en 2020, d’un marché à bestiaux pilote à Aïn Beni Mathar. Il s’agit du deuxième marché de ce genre créé sur un total de 12 marchés programmés à l’échelle national.

Il est également prévu la création d’abattoirs agréés par l’Office nationale de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), l’aménagement d’autres abattoirs au niveau de la région, la création et l’équipement d’unités de stockage et la mise à niveau de marchés destinés à la vente du bétail.

 

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

Le Maroc augmente de 170% les droits de douane sur le blé dur à partir du 1er juin

Le gouvernement marocain a décidé d’augmenter de 170%, à partir du 1er de ce mois de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *