SIDATTES 2023 : Le Maroc 7ème plus grand producteur mondial de dattes avec une production en hausse de 6,5% en 2023-2024

Le Maroc qui produit 170.000 tonnes de dattes en moyenne par an, est classé 7ème producteur mondial de dattes, même si l’essor de cette filière phœnicicole est ralenti ces dernières années par la sécheresse, les maladies, les modes de production et de distribution encore archaïques.

La production de dattes au Maroc devrait atteindre 115.000 tonnes durant la campagne agricole 2023-2024, en hausse de 6,5% par rapport à la campagne précédente, a annoncé le ministre marocain de l’Agriculture, Mohamed Seddiki à l’occasion de la tenue du 12ème Salon international de dattes au Maroc (SIDATTES 2023) du 3 au 8 octobre 2023 à Erfoud.

Cette hausse de la production, malgré les années de sécheresse qui accentuent le stress hydrique dans les espaces oasiens, s’explique notamment par «l’entrée en production des nouvelles plantations» dans la région de l’Oriental, indique un communiqué du ministère de l’agriculture.

Au niveau de la répartition géographique la région de Drâa-Tafilalet reste la principale zone phœnicicole qui contribue à la production nationale de  dattes à hauteur de 79%, soit 91.000 tonnes tandis que les régions du  Souss-Massa, l’Oriental et Guelmim-Oued Noun totalisent 21% de la production nationale, soit 24.000 t.

La performance de l’actuelle campagne qui s’inscrit en droite ligne dans le cadre de la stratégie « Génération green 2020-2030 », traduit, selon la même source, la dynamique initiée par la signature du nouveau contrat programme le 4 mai 2023, portant sur la consolidation de cette filière au sein du secteur primaire, surtout dans les zones oasiennes où elle constitue la principale activité agricole.

Le budget de la mise en œuvre dudit contrat-programme qui définie les engagements de l’Etat et de la Fédération interprofessionnelle nationale de la filière des dattes «Maroc Dattes», s’élève à environ 7,47 milliards de dirhams (MMDH) sur la période 2021-2030.

L’Etat a mobilisé 3,87 MMDH de ce montant alors que Maroc Dattes devrait débourser 3,6 MMDH, l’objectif étant désormais de «poursuivre la réhabilitation de la palmeraie traditionnelle et l’extension des plantations» au-delà de cet espace, en plus de «l’amélioration de la productivité, l’extension des installations de stockage frigorifique, de conditionnement et de transformation, l’accroissement des exportations et la diversification des débouchés», ajoute le ministère.

Les objectifs de cette feuille de route escomptés d’ici 2030, consistent en «la plantation de 5 millions de plants, dont 3 millions au niveau de la palmeraie traditionnelle ; l’extension de la superficie en dehors de la palmeraie traditionnelle de 14.000 hectares pour atteindre 21.000 hectares à travers la plantation de 2 millions de plants in-vitro ; l’amélioration de la production pour atteindre 300.000 tonnes ; l’amélioration du taux de conditionnement pour atteindre 50% contre 8% en 2020 ; l’amélioration du taux de transformation pour atteindre 10% contre 0,3% en 2020 et la promotion des exportations pour atteindre 70.000 tonnes contre 3.600 tonnes en 2020».

A signaler par ailleurs, que la filière phœnicicole contribue à hauteur de 60% dans la formation des revenus pour 2 millions de personnes vivant dans les zones oasiennes.

 

About Chakib el habti

Check Also

Maroc-Aquaculture : Mohamed Sadiki s’enquiert de l’avancement des projets aquacoles dans la province de Nador

Le ministre marocain de l’Agriculture et de la Pêche Maritime, Mohammed Sadiki a effectué le …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *