Maroc : Les prix de l’huile d’olive oscillent entre 80 et 100 dirhams, dopés par la sécheresse et la spéculation

Les prix de l’huile d’olive connaissent cette année une flambée au Maroc et oscillent par endroits, entre 80 et 100 dirhams à cause de sécheresse et de la spéculation des intermédiaires, alors qu’ils étaient de 45 à 60 DH l’année malgré un déficit de la pluviométrie.

Le faible taux de pluviométrie a sérieusement affecté les rendements des oliveraies qui ont connu de la production d’huile d’olive ce qui a entrainé une hausse des prix des olives et de l’huile d’olive largement consommé par les ménages marocains.

Même les restrictions imposées par le gouvernement aux exportations des produits de l’olivier cela n’a pas empêché la flambée de leurs prix qui est accentuée par l’intervention des intermédiaires et leurs spéculations.

Dès le début de la récolte des olives, ces derniers faisaient circuler la rumeur que le prix du litre d’huile d’olive ne devrait pas descendre en dessous des 100 dirhams dans certaines régions.

En effet, l’exécutif maintiendra l’interdiction des exportations des produits de l’olivier jusqu’au 31 décembre 2024, sauf autorisation spéciale, dans le but de stabiliser les prix à la consommation, de garantir la viabilité de la filière oléicole et de contribuer à la sécurité alimentaire des citoyens marocains. Mais ces mesures n’ont pas empêché la hausse des prix sur le marché national, des olives et des produits dérivés notamment l’huile d’olive.

Au Maroc, la période de récolte des olives débute en octobre dans des régions chaudes du sud telles qu’Al Haouz, Souss, Chichaoua, Chiadma, Marrakech et l’oriental et s’étend jusqu’en décembre dans des zones plus septentrionales comme Tadla, Meknès, Fès-Saiss et Jbala.

Même si elle occupe plus de 65 % de la superficie arboricole nationale, la filière oléicole est confrontée à une baisse de production attribuable, ces trois dernières années marquées par des conditions climatiques défavorables notamment la sécheresse, les chocs thermiques et la grêle dans certaines régions.

D’après le Département de l’Agriculture, la production nationale d’olives devrait atteindre 1,07 million de tonnes à l’automne 2023, soit 10% par rapport à 2022 et le chiffre d’affaires de la filière avoisinerait les 7,4 milliards de dirhams.

Le président de la Fédération interprofessionnelle marocaine de l’olive, Rachid Benali estime que les prix du litre de l’huile d’olive devrait bientôt, se stabiliser dans la fourchette de 80 à 90 dirhams, après avoir atteint les 100 dirhams en début de campagne dans certaines régions.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

Le géant américain Driscoll’s construit près de Larache, une nouvelle usine de conditionnement de fruits rouges

Déjà présent dans la région de Moulay Bouselham, le groupe américain «Driscoll’s», leader mondial de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *