????????????????????????????????????

Les exportations marocaines de légumes sous serre en régression de 20% à cause du déficit hydrique

Les exportations marocaines de légumes sous serre affichent une nette régression durant les premiers mois de l’actuelle campagne d’exportation 2023-2024, en raison d’une baisse de la production sérieusement affectée par un déficit de la pluviométrie consécutive au changement climatique, à  des événements météorologiques extrêmes et à la sécheresse qui sévit depuis près de six ans consécutives au Maroc.

D’après les données du site spécialisé « EastFruit », les expéditions marocaines de tomates ont atteint de juillet à novembre 2023, 206.000 tonnes  en baisse de 20% par rapport à la même période de la saison précédente, et celles de concombres ont stagné à 6.700 tonnes.  En revanche, ajoute le site, les exportations de poivron doux affichent une amélioration de 9% avec un volume expédié de 48.000 tonnes.

Ces données tranchent avec les performances impressionnantes de ces exportations par le passé, relève EastFruit qui rappelle qu’entre 2017 et 2022, les exportations marocaines de concombres ont triplé, et en 2022, le Maroc est devenu le troisième exportateur mondial de tomates, dépassant l’Iran et son principal concurrent européen l’Espagne.

Mais avec la sécheresse et la rareté des pluies, le taux de croissance dans cette filière sera plus difficile pour les exportateurs marocains, estiment les analystes d’EastFruit.

Les cultures sous serre qui sont irriguées essentiellement par les eaux des puits et des nappes phréatiques et génèrent des centaines de millions de dollars chaque année, sont désormais confrontées à de rudes aléas climatiques et leur avenir est très compromis malgré les efforts de l’Etat de réduire le déficit hydrique par la multiplication des stations de dessalement de l’eau de mer et de la jonction des barrages.

La filière des cultures de légumes sous serre a effet permis au Maroc d’engranger en 2022, plus de 266 millions de dollars grâce aux seules exportations de tomates, et près 30 millions de dollars supplémentaires grâce aux exportations de poivrons et de concombres, sans parler des autres légumes notamment la courgette, les piments et les haricots verts.

EastFruit rappelle à ce titre, que les pays de l’Union européenne qui sont les principaux clients des produits sous serre du Maroc, ont absorbé environ 70% des exportations marocaines de tomates, de poivrons et de concombres de juillet à novembre 2023.

Le Royaume-Uni et les pays d’Afrique subsaharienne viennent en  deuxième et troisième position derrière le marché communautaire européen, avec des parts de marché respectives de 16,5% et 12%.

A signaler par ailleurs que le secteur agricole est parmi les grands pourvoyeurs de main d’œuvre dans le Royaume, mais la donne pourrait bien changer à terme, si la sécheresse persiste dans le pays, où les barrages sont à leur bas niveau historiques.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

Le Maroc conforte sa part de marché dans la filière des myrtilles au Royaume-Uni

Le Maroc qui continue de grignoter des parts de marché dans la filière des myrtilles …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *