L’aviculture au Sénégal génère un chiffre d’affaires de plus de 195 millions d’euros

Le secteur avicole a généré un chiffre d’affaires de 128 milliards de francs Cfa (environ 195 millions euros) en 2011, soit une contribution de 17 % à la formation du Pib. Le chiffre d’affaires de la filière avicole sénégalaise – hors vente d’aliments volailles – a connu une croissance de 77 % de 2000 à 2011, passant de 72,2 à 128 milliards de francs Cfa, a-t-on précisé jeudi 23 août à Keur Massar (banlieue dakaroise), en marge de l’assemblée générale constitutive de l’Union nationale des provendiers du Sénégal (Unps), dirigée par Claude Demba Diop.
Selon le président de la nouvelle structure, la grippe aviaire de 2005 qui a été à l’origine d’un ralentissement des exportations des poulets de l’étranger, a stimulé les investissements et la production nationale dans le secteur avicole au Sénégal. Les effectifs des volatiles sont passés de 5 à 20 millions de têtes, de 2005 à 2012.
Depuis 2005, explique-t-il, les investissements réalisés dans la filière avicole, ont atteint 12 milliards de francs Cfa. Entre 2006 et 2011, le secteur a enregistré une croissance de 44 % et généré environ 10.000 emplois directs et indirects. A l’horizon 2020, le chiffre d’affaires généré par le secteur de la volaille pourrait avoisiner les 300 milliards de francs Cfa par an et créer près de 200.000 emplois directs et indirects. La consommation per capita en viande de volaille, qui était en 2005 de 1,65 kg, est passée à 3,79 kg en 2011. L’objectif des producteurs de volailles est de doper la consommation des produits avicoles au Sénégal comme c’est le cas au Maroc où ce ratio est de 17,5 kg/habitant. Le secteur a connu une évolution remarquable et emploie actuellement entre 20 et 30.000 personnes, n’empêche que le secteur se trouve toujours confronté à certaines difficultés, dont la cherté de l’aliment de volaille qui représente 48 % du coût de production du poulet de chair.
Après la création du nouveau syndicat patronal qu’est l’Unps, les professionnels de la filière espèrent bientôt mettre en place une fédération interprofessionnelle regroupant tous les acteurs de l’aviculture afin, disent-ils, de pouvoir aller à la conquête du marché ouest africain.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

FAO-Greenpeace : Le Maroc 15ème consommateur mondial de pesticides à l’hectare

Le Maroc utilise 1,51 kg de pesticides à l’Hectare (HA) contre 3,66 kg/HA chez son …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *