La pêche artisanale prend des ailes sur la côte nord du Maroc

Les structures de la pêche artisanale dans les ports des villes marocaines  bordant la Méditerranée sont en phase de rajeunissement. Un programme consistant, inspiré de la stratégie Halieutis pour le développement du secteur halieutique national a été mis en place par le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime. Les détails de ce programme ont été révélés lors d’une journée d’étude organisée, fin décembre dernier, à Tanger, sous le thème «La pêche artisanale dans la région du nord: les contraintes actuelles et les perspectives d’avenir». Selon un responsable du département de la pêche, Abdelmourhit Larif, le programme en question se focalise sur la création de nombreux villages de pêcheurs et de points de débarquement aménagés (PDA) visant l’amélioration des conditions de vie et de travail des marins.
Une enveloppe de 332,5 millions DH, a précisé Larif, a été affectée à la construction de quatre villages de pêcheurs dans la région du nord et plus précisément à Fnideq, Chemlala (province de Chefchaouen), Sidi Hsaïne (Nador) et Cala Iris (Al Hoceima). Dans la même région deux PDA d’un coût de 47,5 millions DH seront construits à Martil et Inouaren (Al Hoceima).
Les infrastructures de la profession seront renforcées par l’aménagement de cinq nouveaux PDA pour un coût global de 106 millions DH, dans les localités de Ksar Sghir, Amtar et Targha relevant des provinces de Tanger et Tétouan. Par ailleurs, les études techniques ont été lancées en prévision de la construction de huit PDA prévus à Saidia, Jnane Nich (Chefchaouen), Chemlala, Tibouda, Arjel, Arkman et Amsa à Tétouan, Oulad Amghar (Nador). Le coût de ces projets est estimé à 207 millions DH.
La ville de Tanger, a indiqué pour sa part Nezha Salah-Eddine, directrice régionale de l’Office National des Pêches (ONP), sera bientôt dotée à l’instar de Casablanca, d’un marché de gros au poisson de nouvelle génération. Ce projet dont l’investissement s’élève à 40 millions DH, fait partie d’un programme global piloté par l’ONP et qui porte sur la création de dix marchés de gros au niveau national. Ces projets sont sensés contribuer à l’amélioration des circuits de commercialisation et de la qualité des produits de la mer destinés au consommateur marocain.
A ce titre, ajoute la responsable de l’office, les régions du nord et de l’oriental verront la création de quatre marchés de gros au poisson. Le premier marché construit dans la ville d’Oujda est déjà opérationnel, tandis que deux autres sont en cours de construction dans le cadre du Millennium Challenge Corporation (MCC) à Taza et à Meknès. Le quatrième prévu à Tanger, vient d’être adjugé, a ajouté Nezha Salah-Eddine, précisant que le nouveau port de pêche en cours de construction à Tanger, comportera une halle aux poisson nouvelle génération entièrement équipé suivant les normes requises en matière de santé et d’hygiène.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

Maroc-Coronavirus: Le port de pêche de Laâyoune fermé «jusqu’à nouvel ordre»

Le port de pêche de Laâyoune sera fermé «jusqu’à nouvel ordre» afin d’«éviter une deuxième …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *