Dernières nouvelles
L’Egypte boycotte le blé français, jugé humide et moins protéiné

L’Egypte boycotte le blé français, jugé humide et moins protéiné

???????????La France peine à écouler son blé tendre vers l’Egypte. Les meuniers égyptiens se plaignent du taux élevé d’humidité et de la faible teneur de protéine dans le blé français.

Pour compenser ce manque à gagner, les exportateurs français se sont rabattus sur l’Algérie et le Maroc, qui aux côtés de l’Egypte forment de gros consommateurs de blé dans le monde.

Selon son organisme statistique «FranceAgriMer», la France prévoyait l’écoulement en janvier, de 1,2 million de tonnes de blé en Egypte au titre de la campagne commerciale 2013/2014. Mais devant la réticence des importateurs égyptiens et la concurrence notamment russe, la France devrait se contenter cette année d’une part d’environ 800.000 tonnes de blé seulement.

A la même date, l’Egypte a acheté 180.000 tonnes de blé à la Russie et 60.000 aux États-Unis. Les troubles sociaux et l’instabilité politique ont incité les nouveaux dirigeants du Caire à se rapprocher de la Russie dans le domaine militaire et économique, en prenant leurs distances des pays occidentaux très regardants sur les questions du respect des droits de l’homme et de la démocratie.

La France, qui espérait fin 2013 rattraper son retard sur la Roumanie, la Russie et l’Ukraine, grands fournisseurs de l’Égypte, n’avait vendu début janvier que 540.000 tonnes sur les 3,7 millions que l’Egypte a achetées depuis le début de la campagne, selon FranceAgriMer.

En revanche les ventes de blé français vers les pays hors UE ont maintenu le cap. A fin janvier, elles ont atteint 6,9 millions de tonnes, contre 5,7 millions à la même époque en 2012 et 2013. Rien que le marché algérien en a absorbé 3,4 millions de tonnes à fin janvier 2014, soit la totalité des livraisons à ce pays enregistrées lors de la campagne précédente.

Le taux relativement élevé et la faible teneur des protéines dans le blé français n’expliquent pas à eux seuls, la chute des ventes de blé français en Egypte. Selon les experts de l’hexagone, imputent ces mauvaises performances à la concurrence des autres gros fournisseurs (USA, Canada, Russie, Ukraine et Roumanie) qui ont profité de leur récolte record pour faire fléchir les prix de vente à l’international.

A propos de Jean Bakari

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page