Dernières nouvelles
UE-Pêche: L’interdiction qui inquiète les pêcheurs

UE-Pêche: L’interdiction qui inquiète les pêcheurs

UE-Peche-InterdictonL’Union européenne (UE) a décidé d’interdire aux pêcheurs de jeter certaines de leurs prises en mer à compter du 1er janvier 2015, une décision qui suscite de vives inquiétudes chez les pêcheurs français.

Ces derniers craignent en effet l’impact financier et le travail supplémentaire de tri des captures qu’engendre une telle mesure.

La nouvelle réglementation de la Commission européenne, prise dans le cadre de la nouvelle Politique commune des pêches (PCP), a pour objectif de réduire le «gaspillage» que constitue le rejet de poissons trop petits et des espèces différentes de celle pêchée par un bateau en particulier.

Pour l’UE, cette décision se justifie par l’absence d’études scientifiques sur le taux de survie des poissons rejetés en mer. Ce taux serait, selon un une chercheuse à l’Ifremer de Nantes, «assez faible sauf pour certaines espèces».

Le but est donc d’inciter les pêcheurs à améliorer la sélectivité de leurs techniques de pêche pour ne pas capturer le poisson inutile.

Avant d’être étendu à toutes les espèces d’ici à 2019, le «zéro rejet» ne sera applicable en 2015, qu’aux poissons pélagiques (thon, sardines, anchois…), au cabillaud et au saumon de la Baltique, et aux bateaux de pêche industrielle, avec quelques exceptions dans certains cas.

Sur le plan pratique l’interdiction des rejets s’avère selon les professionnels, complexe et difficile à réaliser.

Les petits poissons sans valeur marchande vont occuper inutilement de la place sur le navire, au détriment des prises commercialisables, augmentant au passage les dépenses en carburant.

En revanche, pour les partisans de l’interdiction, une meilleure sélectivité pourrait générer une générer à moyen terme, une hausse de rentabilité grâce aux prises de gros poissons, donc plus chers. D’ailleurs, de nombreux pêcheurs se sont déjà adaptés aux exigences de l’UE, en évitant certaines zones, en utilisant des filets permettant aux juvéniles ou aux espèces non désirées de s’échapper, et en faisant appel à des techniques de sondage des fonds leur permettant d’anticiper le type de captures.

Les Pêcheurs sont obligés de se soumettre à la nouvelle réglementation pour éviter le risque de s’exposer à des pénalités conséquentes.

A propos de Jean Bakari

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page