Dernières nouvelles
Le Sénégal gèle les importations de pomme de terre

Le Sénégal gèle les importations de pomme de terre

Senegal-Pomme-terreLe Sénégal a décidé le gel des importations de pomme de terre, pour une durée de quatre mois à compter du 15 février et ce, pour encourager la production nationale qui ne répond pas encore aux besoins du pays.
Cette mesure, explique le directeur de l’horticulture, Macoumba Diouf, cité par la presse locale, devrait permettre aux producteurs de légumes d’écouler sur le marché national leur production de pomme de terre sans avoir à faire face à la concurrence étrangère.
Selon les professionnels de la filière, cette forme de régulation du marché est devenue « une nécessité » en ce sens qu’elle permettra de mettre fin à « la volatilité des prix » de la pomme de terre.
La production horticole sénégalaise est estimée à 85 mille tonnes pour la campagne agricole 2014-2015, contre 55 mille tonnes durant la précédente campagne.
Malgré les efforts du gouvernement visant à booster le secteur horticole, la filière tarde à atteindre sa vitesse de croisière, a déploré le président de la Coopération fédérative des acteurs de l’horticulture du Sénégal (CFAHS), Cheikh Ngane, relevant que la contribution du secteur au Produit intérieur brut (PIB) reste « très modeste ».
Il impute ces mauvaises performances à plusieurs facteurs, dont les faibles rendements en l’absence d’un encadrement technique performant et d’un financement adapté.
Plus de 40 unités de production et sociétés d’exportation horticole trainent, depuis plusieurs années, un endettement cumulé auprès de la Caisse nationale de crédit agricole du Sénégal (CNCAS), estimé actuellement, à près de 3 milliards Fcfa (environ 4,58 millions euros), a-t-il rappelé.
Le Sénégal avait adopté en 2004 une loi d’orientation agro-sylvo-pastorale avec pour objectif d’améliorer entre autres, la production du secteur horticole, mais cette stratégie tarde à donner les résultats escomptés.

A propos de Abdenbi EL OUADGHIRI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page