Dernières nouvelles
Les marchés russe et chinois une vraie aubaine pour les agrumes marocains

Les marchés russe et chinois une vraie aubaine pour les agrumes marocains

agrume-marocLes marchés russe et chinois offrent actuellement une vraie aubaine aux exportateurs d’agrumes de produits agricoles marocains qui sont appelés à saisir cette opportunité pour élargir leur part dans ces deux marchés et combler le manque à gagner dans les marchés traditionnels particulièrement européen et nord-américain.

La société chinoise Chengdu Beeden Trading s’apprête à importer du Maroc, en partenariat avec la société néerlandaise d’import-export Van Walderveen, de grosses quantités d’oranges et de mandarines.

L’objectif de Keith Zhao, responsable de la société Chengdu Beeden Trading, est d’importer des variétés de fruits très demandées sur le marché chinois, où la saison des agrumes locales touche pratiquement à sa fin en ce début du mois de juillet, alors que la récolte au Maroc reprend à partir de septembre prochain.

En l’absence de la production locale, a précise Keith Zhao, la Chine compte importer pendant cette période, des agrumes du Pérou et puis du Maroc pour combler cette lacune.

«La saison des mandarines au Maroc a pris fin relativement tôt cette année, voilà pourquoi nous avons lancé les importations des mandarines du Pérou», a-t-il indiqué, ajoutant qu’«à la fin du mois de septembre, la nouvelle récolte d’agrumes en provenance du Maroc sera disponible».

Les agrumes marocains sont sollicités en Chine, en raison de leur qualité et de leur calibres ainsi que pour leurs prix relativement bas en comparaison de ceux en provenance d’Australie, d’Afrique du Sud, d’Espagne et d’autres pays.

Par ailleurs, en raison de sa crise avec l’Union européenne et dernièrement avec la Turquie, la Russie a ouvert son marche sur l’offre marocaine.

Pour rappel, la Russie a imposé en août 2014, un embargo pour les importations agricoles en provenance de l’UE à cause de la crise ukrainienne et en provenance de la Turquie à cause de la destruction le 24 novembre dernier, par l’armée turque, d’un chasseur-bombardier russe Su-24 à la frontière syrienne.

Au lendemain de cet incident le prix des clémentines marocaines vendues en Russie a enregistré une nette hausse en raison de l’absence de l’offre turque qui s’élève d’habitude à 200.000 T de clémentines par an.

Ainsi, les exportations marocaines vers la Russie ont progressé en termes de volume, pour atteindre 100.000 T à fin novembre 2015 contre 65.000 T à la même période un an auparavant. Ces exportations devraient normalement augmenter tant que subsisteraient les crises entre Moscou et ses partenaires européen et turc.

A propos de Chakib el habti

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page