Dernières nouvelles
La peste des petits ruminants fait ses premières victimes en Tunisie

La peste des petits ruminants fait ses premières victimes en Tunisie

ruminantAu moins trois foyers de la peste des petits ruminants, une infection virale fortement contagieuse, ont été signalés dans diverses régions de la Tunisie.

Les services vétérinaires du pays ont recensé cette maladie en ce début de mois d’Août, notamment dans des élevages à Bizerte et Ariana et Béja, a confirmé mercredi 10 août, dans un communiqué, le ministère tunisien de l’Agriculture.

Le département tunisien précise dans son communiqué, que les analyses effectuées par l’institut des recherches vétérinaires sur des prélèvements de sang effectués sur les moutons morts, confirment l’existence de cette maladie dans le pays.

Selon le ministère de l’agriculture, 19 agneaux issus d’un troupeau de 200 femelles dans la région de Zâarour Tinja (gouvernorat de Bizerte), sont morts suite à cette maladie. Il s’agit d’agneaux âgés de moins de quatre mois qui sont particulièrement les plus prédisposés à contracter le virus de la peste des petits ruminants, dont les symptômes extérieurs consistent en des difficultés respiratoires chez l’animal contaminé.

Invité du Studio Shems le vendredi 12 août, le ministre de l’Agriculture, Saad Seddik  a rappelé que la peste des petits ruminants n’est pas nouvellement arrivée en Tunisie, mais elle y a fait sa première apparition en 2008.
Selon Saad Seddik, trois foyers ont été détectés dans la région de Tijna à Bizerte, Ariana et Béja. Il a en revanche démenti les rumeurs circulant autour de la présence de foyers de l’épidémie dans la région de Nabeul.
A l’approche de l’Aïd Al Adha, (la fête du sacrifice), le ministre de l’Agriculture a saisi l’occasion pour tranquilliser les citoyens, les invitant à acheter les moutons de l’Aïd disponibles sur le marché, et ce sans aucune crainte pour leur santé.

De son côté, le Chargé de Communication au ministère de l’agriculture, Anis Ben Ryena a assuré vendredi, sur les ondes de la radio privée «Jawhara FM», que le risque de transmission du virus de l’animal à l’homme est nul et que la consommation de la viande ovine et caprine ne constitue aucun danger pour la santé du consommateur.

A propos de Chakib el habti

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Revenir en haut de la page