L’huile d’olive marocaine extra vierge glane de l’or à Los Angeles

L’huile d’olive marocaine extra vierge est mieux cotée que par le passé. Le secret de ces performances réside dans l’amélioration des techniques de production et d’extraction qui donnent désormais un produit final de meilleure qualité et très compétitif à l’échelle internationale. L’extra vierge made in Maroc se fait ainsi petit-à-petit, la place qu’il lui sied sur le marché international des huiles d’olive. Les producteurs marocains se permettent même de rivaliser avec les grands oléiculteurs dans le monde, particulièrement des Etats-Unis, du Canada, du Royaume Uni, d’Italie, d’Espagne et de France.
Pour preuve, la marque «Atlas Olive Oil Desert Miracle» vient de remporter la médaille Gold du Los Angeles International Compétition. Et c’est le deuxième prix (Médaille d’Or) après celui du concours Great Taste Awards décerné à Londres en 2009.
Une autre marque Terroirs de Marrakech avait obtenu en deux années consécutives (2009-2010), la médaille d’or au concours international Great Taste Awards décerné à Londres.
Ces consécrations confirmer l’amélioration croissante de la qualité des huiles d’olive extra vierge marocaines. Elles sont aussi le fruit d’un ensemble d’efforts et d’investissements tant dans les exploitations, les oliveraies, la récolte, l’usine ou encore le contrôle qualité.
L’huile d’olive de la société Atlas Olive a été par ailleurs, sélectionnée parmi le Top 10 mondial des meilleures huiles au classement établi par le célèbre magazine américain Travel & Leisure.
Pour l’entreprise, «L’huile extra vierge est extraite uniquement par des procédés mécaniques (broyage, malaxation et séparation)». Une fois les olives débarrassées de leurs feuilles et de leurs impuretés pendant le lavage, elles sont broyées en une pâte homogène. Cette pâte est par la suite mixée et macérée à une température n’excédant pas 25°C. Ce qui permet l’huile de garder toute sa saveur et ses arômes, même après sa séparation de sa pâte dans les centrifugeuses. Après la production, l’huile de chaque variété d’olives est stockée séparément dans des citernes en inox climatisées, évitant toute oxydation et préservant tout le goût fruité de l’huile.
L’entreprise dispose ses propres oliveraies qui comptent plus d’un million d’arbres plantés sur 600 hectares dans des zones semi-arides près de Marrakech.
Par ailleurs, l’entreprise a mis le paquet sur l’installation d’un système d’irrigation au goutte à goutte. Une structure baptisée Agro Health est dédiée à l’économie de l’eau grâce aussi à l’utilisation d’une roche spéciale (originaire des volcans sud-américains) que est mélangée au sol pour garder l’eau le plus longtemps disponible au niveau des racines des plants. De plus, la société Atlas Olive s’est équipée d’un bassin d’eau, le premier du genre au Maroc, puisqu’il est d’une capacité de rétention de 46 000 mètres cubes d’eau et est entièrement couvert pour empêcher l’évaporation d’eau. Le Plan Maroc Vert prévoit une large extension des surfaces consacrées à l’olivier et comporte un train de mesures incitatives destinées à encourager les investissements dans le secteur et sa modernisation.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

Extension de 8.000 Ha de la superficie dédiée au palmier dattier à Drâa-Tafilalet

La superficie dédiée au palmier dattier dans la région du Drâa-Tafilalet, au centre-sud du Maroc, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *