Le prix référentiel du blé tendre rendu moulin fixé à 290 DH/QL

Le prix référentiel pour le blé tendre rendu moulin est dorénavant fixé à 290 DH le quintal avec une subvention forfaitaire de 30 DH/QL, en vue d’assurer une bonne commercialisation de la récolte des céréales de la campagne agricole 2011-2012.
Ces nouvelles dispositions décidées conjointement par les ministres de l’Agriculture et des Finances, devraient permettre la valorisation de la production nationale et l’amélioration des conditions des petits agriculteurs.
La décision des deux départements prévoit par ailleurs, d’autres mesures d’accompagnement notamment le maintien de la prime de magasinage à 2 DH/QL par quinzaine sur les achats de blé tendre de la récolte nationale 2012, effectués avant le 1er septembre. Les droits de douane de 17,5 pc sur le blé tendre importé seront réinstaurés à partir du 1er juin 2012, afin de faciliter la commercialisation de la récolte nationale.
Ces mesures ont été adoptées compte tenu du déficit pluviométrique enregistré qu’a connu la saison des pluies donnant lieu à une compagne céréalière « de bonne qualité » pour le blé, mais inférieure à la moyenne des années précédentes. Le prix référentiel de 290 DH/QL qui est supérieur au prix international, a été décidé, selon le ministre des finances, Nizar Baraka, pour appuyer les petits agriculteurs et compenser la baisse de la récolte céréalière. Cette opération, a-t-il précisé, a coûté au budget de l’Etat, une enveloppe de 500 millions de Dirhams.
Les pluies enregistrées durant le mois d’avril et les fortes chaleurs du mois de mai ont permis de sécher rapidement les grains ce qui a contribué à l’amélioration de la qualité du grain et des rendements, explique le département de l’agriculture.
En effet, pour un blé standard, le poids spécifique est de 77 kg/hectolitre. Sur la base d’échantillons prélevés et analysés par l’Office National Interprofessionnel des Céréales et des Légumineuses (ONICL), pour la récolte 2011/2012, le poids spécifique est en moyenne de 82,9 kg/hectolitre, contre 74,4kg/hectolitre durant la campagne 2010/2011, soit une amélioration de 11,5 pc.
Le Maroc n’ayant pas encore atteint son autosuffisance en produits céréaliers, débourse chaque d’importantes sommes d’argent tant pour l’importation de ses besoins en blé, orge et maïs que pour la subvention de ces produits à travers la caisse de compensation.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

FAO-Greenpeace : Le Maroc 15ème consommateur mondial de pesticides à l’hectare

Le Maroc utilise 1,51 kg de pesticides à l’Hectare (HA) contre 3,66 kg/HA chez son …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *