Rabat et Tunis veulent élargir le champ de leur coopération agricole

Le plus gros de leurs échanges commerciaux extérieurs, le Maroc et la Tunisie le font à la date d’aujourd’hui, avec l’Union européenne, malgré une nette amélioration enregistrée ces dernières années.
Dans le sillage des changements politiques intervenus avec l’avènement du printemps arabe, les gouvernements marocain et tunisien pilotés par des partis islamistes, ont vraisemblablement décidé cette fois-ci d’étoffer ces échanges à l’horizontale. De 2005 à 2010, le volume global des échanges économiques entre les deux pays maghrébins est passé de 1,56 à 3,35 milliard de Dirhams (MMDH). Ces chiffres placeraient le Maroc en troisième position parmi les partenaires commerciaux maghrébins de la Tunisie, avec une part de 15,9%, loin derrière l’Algérie (47%) et la Libye (35,7%). Seule la Mauritanie fait moins que le royaume chérifien, avec 1,3% seulement. Pourtant le Maroc et la Tunisie, sont liés par une cinquantaine d’accords et de conventions avec en tête, un accord de libre échange conclu depuis 2004 à Agadir. Au terme de la 2ème session de la Commission sectorielle technique mixte maroco-tunisienne de coopération dans les secteurs de l’agriculture et de la pêche maritime, les responsables en charge du secteur ont exprimé une volonté partagée d’insuffler un nouvel élan à cette coopération.
Le ministre tunisien de l’Agriculture, Mohamed Ben Salem, n’a pas manqué de souligner vendredi 15 juin à Tunis, l’importance que requiert le soutien devant être accordé à la coopération maghrébine dans le secteur agricole, à travers l’échange d’expériences et l’ouverture sur les derniers développements et les nouveautés dans ce domaine.
Les deux parties ont ainsi convenu d’étendre la coopération bilatérale aux domaines de la formation, de la vulgarisation et du conseil agricoles, de la recherche agronomique, des organisations professionnelles agricoles et de la prévention des maladies des animaux et des plantes.
Dans le procès-verbal ayant sanctionné les travaux de cette session, les deux parties s’engagent également à renforcer les moyens d’augmenter le volume des échanges commerciaux des produits agricoles et de coordonner leurs positions au niveau des techniques de négociation et de partenariat dans le secteur agricole et de la pêche maritime. Cette coopération devrait également englober la protection des végétaux, le contrôle sanitaire des plantes et de la production végétale et animale, outre l’échange d’expériences dans le domaine des législations et des lois régissant la filière dans chacun des deux pays.
Les deux parties se sont aussi accordées à encouragent les professionnels marocains et tunisiens à participer aux manifestations économiques et commerciales, notamment dans le domaine agricole, afin d’explorer les opportunités d’investissement et de mettre en place des projets conjoints de partenariat.
A fin novembre 2011, rappelle-t-on, le Maroc avait importé de la Tunisie, pour un montant global de 2,08 milliards de Dirhams (MMDH), essentiellement des dattes (403 MDH), des produits végétaux bruts (181,5 MDH), chimiques (129,5 MDH) et des ouvrages en papiers (130,3 MDH).
Alors que la valeur des exportations marocaines vers la Tunisie s’est élevée à la même date, à 855,6 millions de DH. Il s’agit essentiellement de biens d’équipements, de produits semi confectionnés et des produits pharmaceutiques et alimentaires. On est donc encore loin du compte, si l’on compare la valeur et le volume de ces échanges de chacun des deux pays avec le marché européen, leur principal partenaire.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

FAO-Greenpeace : Le Maroc 15ème consommateur mondial de pesticides à l’hectare

Le Maroc utilise 1,51 kg de pesticides à l’Hectare (HA) contre 3,66 kg/HA chez son …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *