L’USDA prévoit une production mondiale de noix de 2,3 millions en 2020/2021

Le Département américain de l’agriculture (USDA) prévoit une production mondiale de 2,3 millions de tonnes de noix (en coque) durant la saison 2020/2021.

En tête de classement des producteurs mondiaux de la noix, l’USDA cite la Chine et les Etats-Unis qui représentent à eux seuls, 75% de la production mondiale. En 2020/2021, les exportations mondiales de noix augmenteront de 14% à 946.000 tonnes, indique Fruitnews.

La récolte de noix en Chine augmentera de 2% à 1 million de tonnes, dont 90% sont destinés à la consommation interne et le reste de la production est exporté vers le Kirghizistan et le Kazakhstan. La Chine importera 20 mille tonnes de noix durant la saison 2020/21.

La production de noix aux Etats-Unis devrait progresser durant la même saison, de 20% pour atteindre 708.000 tonnes avec une hausse des exportations de l’ordre de 18% à 475.000 tonnes grâce à une augmentation des expéditions vers l’Union Européenne (UE), la Turquie et les Emirats Arabes Unis.

En revanche l’USDA table dans ses prévisions, sur une baisse de la production de noix dans l’UE à hauteur de 5% pour un volume estimé à 127.000 tonnes et les importations augmenteront de 13% à 340.000 tonnes. Au Chili et en Ukraine, la production de noix atteindra respectivement 150.000 (+20%) et 126.000 tonnes en 2020/21.

Avec une production de 12.667 tonnes en 2019 contre 12.467 tonnes  en 2018, le Maroc est classé au 20ème randg mondial des producteurs de noix, selon les données de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

La superficie agricole plantée du noyer dans le Royaume était de 7.702 Ha en 2018 avec un rendement de plus de 1,6 tonne à l’hectare. Les plantations du noyer se trouvent principalement dans les vallées montagneuses à des altitudes situées entre 1.200 m et 1.700 m comme celles d’Azilal, Amezmiz, Ourika, Rif, Midelt et Rich.

Au Maroc, le noyer est planté principalement au bord des courants d’eau et à la limite des parcelles, en îlots et/ou en arbres isolés. Il est cultivé pour la production de noix, du bois noble mais aussi pour l’ombre qu’il procure durant la période estivale.

About Jean Bakari

Check Also

Fès-Meknès : Plus de 2.500 ha de terre dédiée aux céréales bientôt convertis en olivier

Une superficie de plus de 2.500 hectares (HA) dédiée actuellement aux cultures céréalières sera bientôt …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *