La superficie dédiée au semis direct au Maroc a atteint près de 85.000 Ha en 2022-2023 (l’INRA)

La superficie dédiée au semis direct, a atteint près de 85.000 hectares (Ha) durant la campagne agricole 2022-2023, contre 15.000 Ha en 2019-2020, a annoncé ce jeudi à Rabat le Directeur de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), Faouzi Bekkaoui.

« Le semis direct est une technologie qui nous permet de préserver et conserver notre sol », a-t-il expliqué lors d’un atelier national pour le suivi-évaluation des réalisations du programme national « Un million d’hectares en Semis Direct », relevant que les débats portent souvent sur l’eau au détriment du sol qui constitue un élément très important pour la productivité.

Dans une déclaration à la presse, Bekkaoui a rappelé que ce programme adopté en 2021 devra être mis en œuvre dans les quatre millions d’hectares utilisés dans les zones pluviales pour les céréales et légumineuses, dans le cadre de la stratégie « Génération Green » initiée par le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts.

Placé sous le signe « défis et opportunités, pour une agriculture résiliente au Maroc », cet atelier va permettre d’évaluer les actions déjà réalisées, de se projeter vers les objectifs futurs en 2023-2024 et de tracer la voie vers l’objectif d’un million d’hectares en semis direct, a-t-il indiqué.

Pour ce faire, les différents défis et contraintes seront abordés par les scientifiques et les partenaires de cet ambitieux programme, en vue de dégager des recommandations susceptibles d’ouvrir la voie à l’adoption de ce système à grande échelle au Maroc à l’horizon 2030, a relevé le directeur de l’INRA.

L’accent est également mis sur la proposition d’un plan d’action et d’un programme d’investissement pour le semis direct, ainsi que la présentation de la plateforme pilote de suivi digital du semis direct, mise au point conjointement par l’INRA, le Centre international de recherche agricole dans les zones arides (ICARDA) et la Banque mondiale.

A l’échelle africaine, Bekkaoui a souligné que le Maroc est l’un des pays pionniers du continent à adopter un tel programme, l’objectif étant aussi de se positionner en tant que modèle pour les pays africains confrontés aux défis liés à la sécurité alimentaire.

Organisé à l’initiative du Département de l’Agriculture, avec l’appui scientifique et technique de plusieurs partenaires nationaux et internationaux, l’atelier national constitue un point d’étape pour le suivi-évaluation des réalisations du plan national de semis direct, à travers la présentation du programme national y afférent mené conjointement par la Direction de développement des filières de production (DDFP) et l’INRA.

About Chakib el habti

Check Also

Le géant américain Driscoll’s construit près de Larache, une nouvelle usine de conditionnement de fruits rouges

Déjà présent dans la région de Moulay Bouselham, le groupe américain «Driscoll’s», leader mondial de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *