Al Hoceïma aura bientôt une zone économique dédiée à l’industrie du cannabis pour un coût de 45 millions de DH

Une enveloppe budgétaire d’environ 45 millions de dirhams (MDH) a été mobilisée pour la création dans la commune d’Issaguen, relevant de la province d’Al Hoceima, d’une zone économique dédiée aux activités de transformation industrielle du cannabis.

Piloté par l’Agence régionale d’exécution des projets (AREP), relevant de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, sous la supervision de la province d’Al Hoceima, ce projet a pour objectif la mise en place d’une zone d’activités économiques sur une superficie de 10 hectares (Ha), qui sera dédiée aux activités porteuses liées à la transformation et à la valorisation du cannabis, pour en tirer des produits destinés aux usages médical, cosmétique et industriel.

Les fonds prévus pour ce projet sont prévue par une convention multipartite conclue entre le Conseil de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima (20 MDH), le Conseil provinciale d’Al Hoceima (10 MDH), le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts (5 MDH), du ministère de l’Industrie et du commerce (5 MDH) et de l’Agence nationale de réglementation des activités relatives au cannabis (ANRAC) (5 MDH). Ces fonds permettront ainsi de couvrir les frais des études techniques, ainsi que de ceux des travaux d’aménagement et de réalisation de la future zone économique, qui sera subdivisée en deux tranches (5 Ha chacune).

A signaler que l’ANRAC a délivré, jusqu’à fin novembre 2023, un total de 430 autorisations au profit des agriculteurs pour l’activité de culture et de production de cannabis, sur une superficie de 277 Ha, en faveur de 32 coopératives de production regroupant 416 agriculteurs. La production de cannabis enregistrée en 2023 au niveau des trois provinces réglementées s’élève à 294 tonnes, avec un rendement moyen variant de 10 à 27 Qx/Ha.

De son côté, l’AREP a octroyé 179 autorisations pour des activités de transformation, dont 47 à des fins industrielles, 7 à des fins médicales, 51 à des fins de commercialisation, 54 à des fins d’exportation, 17 à des fins d’importation de semences et 3 à des fins de transport des produits du cannabis.

 

About Houda samlali

Check Also

Maroc-Aquaculture : Mohamed Sadiki s’enquiert de l’avancement des projets aquacoles dans la province de Nador

Le ministre marocain de l’Agriculture et de la Pêche Maritime, Mohammed Sadiki a effectué le …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *