Premier test positif vers la ratification de l’accord agricole avec l’UE

Les négociateurs marocains ont réussi leur premier examen avant la ratification de l’accord agricole Maroc-UE dans sa version élargie. La Commission du Commerce international au Parlement européen (PE) s’est prononcée jeudi 26 janvier, par une très large majorité de 23 voix pour, 5 voix contre et une abstention, en faveur de l’accord sur la libéralisation des produits agricoles, des produits agricoles transformés et des produits de pêche. Signé le 13 décembre 2010, l’accord fait suite à la ratification par le Conseil européen et la Commission européenne de l’accord paraphé par les chefs négociateurs des deux parties à l’issue de la clôture des négociations en novembre 2009. Si cet accord est approuvé par le Parlement dans son ensemble, il libéralisera sans délai les échanges commerciaux pour 45 % des exportations européennes (en valeur) vers le Maroc et 55 % des importations de l’Union en provenance du Maroc. L’accord agricole dans sa nouvelle mouture, devrait permettre aux professionnels marocains du secteur d’exporter plus qu’avant, vers le marché européen. Mais l’augmentation des quotas d’accès des produits agricoles marocains au marché européen, est perçue d’un mauvais œil par les agricultures espagnols et à un degré moindre, leurs collègues français qui craignent la concurrence marocaine et s’opposent fermement à la ratification du nouvel accord par le Parlement Européen, prévue normalement le 15 février.
A travers son accord d’association et le Statut avancé qui lui a été accordé par l’Union européenne, le Maroc cherche à améliorer sa part du marché en Europe pour ses produits agricoles, et ce sur la base des nouvelles orientations stratégiques prévues par le Plan Maroc Vert dans ce domaine.
La feuille de route convenue dans le cadre du nouvel accord agricole Maroc-UE porte sur trois points essentiels :

  • la libéralisation progressive et asymétrique des échanges agricoles, agro-industriels et de la pêche pour permettre la mise en oeuvre des ajustements nécessaires,
  • l’exclusion d’un nombre limité de produits sensibles vu les conséquences pouvant être perturbatrices de l’équilibre économique et social
  • et l’instauration de mesures d’accompagnement à la libéralisation commerciale en faveur du Maroc en particulier pour le développement rural.

L’application du nouvel accord permettra au Maroc de bénéficier d’une libéralisation totale de ses produits agricoles hormis une liste de six produits soumis à quotas.
Le Maroc a, toutefois, réussi à améliorer l’accessibilité de ces derniers au marché européen que ce soit à travers l’augmentation des quotas, la baisse des droits de douane ou du prix d’entrée. Pour le moment même avec le vote de la Commission du commerce international du PE, il faudra encore attendre le verdict des eurodéputés prévu pour la mi-février. Le mauvais parcours de l’accord de pêche Maroc-UE qui même avec le vote positif de la Commission de la pêche et d’agriculture, il a fini par être rejeté par en plénière par le Parlement européen.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

FAO-Greenpeace : Le Maroc 15ème consommateur mondial de pesticides à l’hectare

Le Maroc utilise 1,51 kg de pesticides à l’Hectare (HA) contre 3,66 kg/HA chez son …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *