Les cours mondiaux des céréales et du sucre en hausse en juillet

L’Indice FAO des prix des produits alimentaires a enregistré une hausse sensible en juillet par rapport aux mois précédents de 2012, principalement à cause des conditions météorologiques défavorables aux cultures céréalières et à la récolte de la canne à sucre compromise par de fortes pluies au Brésil.
L’Indice FAO des prix alimentaires avoisinait les 213 points en juillet 2012, soit 12 points de plus (6 %) qu’en juin, mais toujours nettement en deçà du pic de 238 points de février 2011. Après trois mois de fléchissement, la hausse de juillet s’explique essentiellement par un bond des prix des céréales et du sucre, et par des augmentations plus modérées des huiles /graisses. Les cours internationaux de la viande et des produits laitiers sont restés plus ou moins inchangés.
L’Indice FAO des prix des céréales, indique un récent communiqué de l’organisation onusienne, s’est établi à 260 points en moyenne en juillet, gagnant 38 points (17 %) par rapport à juin, et seulement 14 points de moins que son record absolu (en termes nominaux) de 274 points enregistré en avril 2008. La forte détérioration des perspectives de récolte du maïs aux Etats-Unis, due à la sécheresse et à la chaleur excessive, qui ont sévi durant les stades critiques du développement des cultures, a fait grimper les prix du maïs de près de 23 % en juillet. Les cours internationaux du blé ont également subi une envolée de 19 %, face à des perspectives pessimistes de production en Fédération de Russie et des prévisions de demande soutenue du blé destiné à l’élevage pour la deuxième campagne consécutive, face à une offre tendue de maïs. En revanche, les cours internationaux du riz sont demeurés globalement inchangés en juillet. L’Indice global du cours du riz est resté stable à 238, gagnant à peine un point de plus qu’en juin.
Quant à l’Indice FAO des prix du sucre, il a avoisiné les 324 points en juillet, soit 34 points (12 %) de plus par rapport à juin, mettant fin à la baisse ininterrompue constatée depuis mars. La reprise tient aux pluies intempestives au Brésil, premier exportateur mondial de sucre, qui ont entravé la récolte de canne à sucre en juillet. Le retard de la mousson en Inde et les faibles précipitations en Australie ont également dopé la hausse des cours.
L’Indice FAO des prix des huiles/matières grasses s’est établi à 226 points en juillet, soit 5 points (2 %) de plus qu’en juin. Après deux mois de contraction, l’indice se maintient au-dessus de la moyenne historique, mais reste inférieur aux pics enregistrés en 2008 et en 2011. Ce redressement est tiré principalement par l’huile de soja, traduisant les perspectives tendues de l’offre et de la demande de fèves de soja dont les prix ont atteint des niveaux record. Les amples disponibilités actuelles et prévues d’huile de palme, de tournesol et de colza ont empêché l’indice d’afficher une hausse plus marquée.
L’Indice FAO des prix de la viande et des produits laitiers sont restés pratiquement inchangés, s’établissant en juillet respectivement à 168 points (-1,7 %) par rapport à juin et 173 points. Depuis le début de l’année, les prix des produits laitiers ont affiché une baisse de 16 pour cent, et plus particulièrement le beurre (-27 %).

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

FAO-Greenpeace : Le Maroc 15ème consommateur mondial de pesticides à l’hectare

Le Maroc utilise 1,51 kg de pesticides à l’Hectare (HA) contre 3,66 kg/HA chez son …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *