Le Maroc bien classé en matière de certification des captures des produits de la pêche

Le Maroc est placé en tête des pays tiers exportateurs vers l’Union européenne (UE) en matière de certification des captures des produits de la pêche, de lutte contre la pêche illicite, non réglementée et non autorisée.
Des consultants experts de l’UE ayant visité le Royaume, du 10 au 20 septembre courant, avec pour mission d’évaluer le régime de certification des captures, concluent que le Maroc a mis en place « un système de traçabilité unique et exemplaire ».
Les experts européens ont même recommandé au Maroc, selon un communiqué du ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime, diffusé vendredi  sur le fil de la MAP, de partager son système et son expertise avec d’autres pays.
Dans leur rapport, ces experts assurent que le Maroc peut envisager l’aide de l’UE pour la mise en œuvre, la validation et l’envoi des certificats de captures par voie électronique s’il souhaite obtenir l’équivalence pour la certification électronique des captures.
Durant leur mission, les experts ont pu visiter les ports d’Agadir et Laâyoune ainsi que le point de débarquement autorisé de Tifnit (30 km au sud d’Agadir), où ils ont pu assister à des opérations de déchargement de la première vente de poisson au niveau et effectué une tournée dans des usines de transformation, de traitement et de conditionnement des produits de la pêche.
L’UE exige en effet, que tout produit de la pêche qui lui destiné, doit être impérativement accompagné d’un certificat de captures, comme le stipule le règlement CE 1005-2008 entré en vigueur en janvier 2010. Pour cela, le département marocain de la Pêche a instauré une procédure de certification des captures qui décrit les modalités et le processus devant être suivis afin de bénéficier d’un certificat de captures pour chaque lot de produits de la pêche destiné à l’export vers l’UE.
Avec l’informatisation de cette procédure en 2011, l’intégration des systèmes du département de la pêche et de l’Office National de la Pêche a été possible, ce qui a permis une meilleure efficacité dans la vérification avant validation des certificats et la diminution significative du recours aux documents sur papier pour justifier la traçabilité du produit destiné à l’export.
La mission des experts européens vise à aider les Etats de quelque 51 pays tiers à améliorer l´application et le fonctionnement de leurs régimes de certification des captures afin de faciliter le respect des mesures de gestion et de conservation des produits de la pêche.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

Le Kenya injecte 120 millions de dollars dans des projets d’économie bleue

Le gouvernement kényan a mobilisé une enveloppe de 12 milliards de shillings (environ 120 millions …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *