Algérie: Deux millions de quintaux de tomate perdus pour manque d’ouvriers qualifiés

L’Algérie manque cruellement d’une main-d’œuvre qualifiée particulièrement dans les secteurs de l’agriculture et des BTP. Cette saison, le pays déplore la perte de deux millions de quintaux de tomate industrielle. En raison d’effectifs insuffisants de travailleurs agricoles qualifiés et des chaleurs relativement élevées la tomate n’a pu être cueillie à temps pour être expédiée aux usines de transformation dans quatre wilayas de la région orientale du pays.

Selon le Conseil algérien interprofessionnel de la tomate (CNIT), la main-d’œuvre qualifiée est devenue ces dernières années, de plus en plus rare dans plusieurs wilayas d’Algérie.
Le président du Conseil, Messaoud Chebbah a précisé que la quantité perdue représente 15 pc de la production de tomate industrielle dans les wilayas de Annaba, Skikda, Guelma et Tarf (Est).
Les retards mis dans la cueillette des tomates sont à l’origine de cette perte de production. Le mûrissement groupé du fruit, favorisé par une canicule exceptionnelle, nécessitait une cueillette rapide de la tomate, explique le responsable algérien.

La production de tomate industrielle qui couvre actuellement une superficie de 18.000 ha en Algérie, devrait atteindre 8,2 millions de quintaux (qx) en 2012, contre 7,7 millions qx en 2011, en hausse de 6,5%, selon les prévisions du ministère de l’Agriculture.

Pour remédier à l’insuffisance de la main-d’œuvre qualifiée et améliorer la production et les conditions de cueillette, le président du (CNIT), suggère la mécanisation de la filière tomate, aussi bien au niveau de la plantation du fruit que de sa cueillette. Il a également exhorté les agriculteurs de la filière à se structurer en groupements ou en coopératives pour mieux défendre les intérêts de la profession et faire aboutir leurs projets en commun.

Pour répondre aux besoin du pays en main-d’œuvre qualifiée notamment les secteurs agricole et du BTP, le gouvernement algérien, au lieu de s’adresser aux pays voisins (Tunisie et Maroc) a préféré faire appel aux travailleurs chinois, qui sont actuellement au nombre de 40.000, dont plus de 6.000 ouvriers employés rien que dans le chantier de construction de la grande mosquée d’Alger.  D’ailleurs la frontière est fermée entre l’Algérie et le Maroc depuis 1994 et le gouvernement algérien ne semble pas être pressé de la rouvrir pour faciliter une telle mobilité des hommes. Les Espagnols se rendent chaque année au Maroc pour recruter à titre saisonnier, des milliers d’ouvrier agricoles qualifiés pour aller cueillir la fraise en Andalousie et effectuer d’autres travaux agricoles.

About Abdenbi EL OUADGHIRI

Check Also

FAO-Greenpeace : Le Maroc 15ème consommateur mondial de pesticides à l’hectare

Le Maroc utilise 1,51 kg de pesticides à l’Hectare (HA) contre 3,66 kg/HA chez son …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *